Vaccin tétanos

Vaccin contre le tétanos

Qui n’a pas tremblé devant le spectre du tétanos après une blessure, une piqûre de rosier, ou une brûlure ? Les autorités médicales, depuis qu’il existe un vaccin, ont tellement martelé la peur dans nos esprit s en dressant un tableau très noir de la maladie et en nous persuadant que seule la vaccination était salvatrice, que bien peu d ’entre nous prennent le temps de réfléchir et de considérer avec bon sens la réalité des faits.
 
Ce vaccin a au moins un mérite. Il met en lumière laqualité du conditionnement subi par les médecins, et aussi, il faut quand même le dire, leur sottise !
 
le cas Slovaque où, de 1978 à 1986, sur 28 cas de Tétanos 20 étaient intervenus sur des patients correctement vaccinés.
 
Une vaccination inutile.
 
• Le tétanos est une maladie non contagieuse. Un individu ne peut pas contaminer son voisin, il ne peut pas y avoir d’épidémies. Ceci doit nous interpeler. Pourquoi vacciner une population entière massivement alors que la maladie ne représente pas un danger en santé publique ?• Le tétanos est une maladie non immunisante, on ne trouve pas d’anticorps antitétaniques chez un individu guéri du tétanos. Ceci doit nous interpeller. Comment le vaccin peut-il immuniser si la maladie ellemême ne le peut pas ?
• Le tétanos est une maladie rare, c’est dans cette catégorie que l’OMS le classe. Elle ne touche que des personnes âgées ; les enfants ne sont pas atteints dans les pays industrialisés. Ceci doit nous interpeler. Pourquoi vacciner tous les enfants dès le bas âge contre une maladie qui ne les menace pas ? Un peu d’immunologie pour expliquer ces faits Le bacille du tétanos ou bacille de Nicolaïer se trouve dans le tractus intestinal de nombreux animaux qui l’évacuent dans leurs déjections. Il se retrouve donc dans la terre où il prend la forme d’une spore afin de résister longtemps dans le sol. On sait que ce bacille doit se trouver dans une atmosphère en totale anaérobie, c’est-à-dire privée d’oxygène, pour qu’il puisse germer et devenir un Clostridium tetanii, le germe responsable de la maladie.
C’est un ANAEROBIE STRICT : en présence d’une molécule d’oxygène il meurt. Attention : ce n’est pas le bacille lui-même qui est dangereux pour l’homme, mais la toxine qu’il diffuse s’il se trouve dans une zone en anaérobie, par exemple une blessure  contuse avec des chairs nécrosées, non vascularisées et anfractueuses où précisément l’oxygène ne circule pas étant donné l’absence de sang et de lymphe. Cette toxine, cantonnée dans la zone anaérobie, va pouvoir rejoindre les terminaisons nerveuses qui se trouvent dans la plaie et remonter vers le système nerveux central à l’abri de la circulation sanguine, et c’est là qu’elle va pouvoir faire des dégâts au niveau des synapses neuronales en bloquant l’ordre de décontraction des muscles. Sans entrer dans les détails techniques des mécanismes mis en jeu lors de la remontée de la toxine dans le système nerveux, une chose saute aux yeux : dans le trajet effectué par la toxine tétanique, il n’y a aucune présence d’anticorps éventuels puisque ceux-ci ne se trouvent que dans le sang et la lymphe. Il n’y a donc aucune rencontre entre la toxine et le système immunitaire dans le déroulement naturel de la maladie.
Comment alors pouvoir prétendre qu’un vaccin, qui engendre des anticorps, va être capable de créer une immunité et donc de protéger les individus du tétanos ?
 
Selon l’ouvrage « Vaccine Illusion », l’efficacité des vaccins antitétaniques n’a jamais fait l’objet d’essais cliniques contrôlés randomisés (RCT). En fait, la seule «  preuve » qui existe quant à l’efficacité du vaccin est la diminution des cas de tétanos chez les soldats de la deuxième guerre mondiale comparativement à ceux de la première guerre mondiale. (Référence : Vaccine Illusion, de Tetyana Obukhanych, PhD (2012-02-17) (Kindle Location 168-169)

 

La vaccination contre le tétanos a-t-elle un sens ?

TÉTANOS - Le mirage de la vaccination

Tétanos, le livre choc qui détruit le mythe du vaccin

Tétanos & Vaccin - le Tétanos n' est pas immunisant ! ( Sylvie Simon )

Vaccin tétanos et sida : les grandes escroqueries

Tétanos le mirage de la vaccination

Diphtérie, tétanos, polyomiélite : DTP

Le vaccin Revaxis, qui contient de l'aluminium, attaqué par les malades

Que faire quand on a une blessure souillée et profonde ?

Bien sûr il faut commencer par nettoyer soigneusement la blessure. Ne pas stopper le saignement naturel tout de suite, mais comprimer la zone pour mieux évacuer le sang souillé. Puis, rappelez-vous que le bacille éventuellement présent est anaérobie, ce qui veut dire qu’il n’aime pas l’oxygène.
Le meilleur oxygénant à utiliser en ablution puis en compresse est la solution de CHLORURE DE MAGNÉSIUM (20 g dans un litre d’eau) – vendu en pharmacie par sachets de 20 g. En même temps boire 40 ml de cette solution (½ verre) 4 à 5 fois dans les 24 h. On effectue ainsi une oxygénation de tout le sang tout en multipliant par 6 le pouvoir phagocytaire des leucocytes. Voilà 40 ans que nous procédons comme cela sans jamais avoir eu une complication quelconque même sans aucune vaccination préalable.
NOTA : Certains pourraient s’étonner que je n’indique pas localement de l’eau oxygénée. Le danger réside dans le fait que ce produit va coaguler trop vite le sang, refermant prématurément la plaie, et la mettant ainsi en condition anaérobie.

Ajouter un commentaire