TORTURE MEDICALE AVEC DES MEDICAMENTS ET BARBARIE DES MEDECINS

tortures, barbaries, suicides et meurtres médicaux sur ordonnances (iatrogènes)

Appel a l'action contre la TORTURE AVEC DES MEDICAMENTS, la barbarie médicale et les douleurs indescriptibles provoquées par les médecins

« Les patients sont littéralement torturés par les médicaments qu’on leur donne »

torture chimique : le sevrage des benzodiazépines / somnifères

Témoignages, déni et négationnisme

" Je dois dire que ma mère qui prenait du temestat depuis des années aussi a eu un nouveau medecin qui a décidé de la sevrer trop rapidement, elle s'est retrouvé aux urgence en état de confusion mentale, et ils ne lui on pas donné son temesta, 24h après elle a fait une grosse crise d’épilepsie et  s'est retrouvé dans le coma.
A son réveil, elle ne reconnaissait plus personne, et ça a duré 2 mois, pendant ces deux mois, j'ai bassiné les medecins en leur disant que je savais qu'elle avait réagit à un sevrage trop rapide des benzos, aucuns ne m'a prise au sérieux.
Ils y sont aller de diagnostique de possible Alzheimer, Parkinson, les deux ensembles aussi, une forme atypique de démence sénile, enfin, j'ai passé 6 mois a me battre contre eux et ma mère s'est retrouvé avec une sonde pour pouvoir manger car elle ne pouvait plus déglutir, les muscles inexistants car elle ne pouvait plus bouger, c'était horrible."
" Pour ma mère, elle va bien mieux on pourrait dire, mais au prix de deux ans de rééducation pour tout, incontinence, ne plus pouvoir déglutir, ne plus savoir marcher, elle a été très forte.

Mais elle est maintenant considéré comme épileptique, et a un traitement à vie contre l'épilepsie et évidement "

Les symptômes de sevrage sont souvent diagnostiquée à tort comme un retour de la maladie ou le début d’une nouvelle, pour lesquelles les médicaments sont alors prescrits. Au fil du temps, cela conduit à une augmentation du nombre d’utilisateurs, de toxicomanes, à long terme.
 
Beaucoup de ceux qui se retirent subissent des souffrances inimaginables et certains sont laissés en permanence endommagés par le cerveau (voir les récits personnels dans ce document). Ces dommages au cerveau ne seront pas diagnostiqués comme attribuables aux médicaments. Au lieu de cela, les patients souffrant de handicaps graves sont informés que leurs symptômes sont attribuables à la «dépression» ou à «l’anxiété» ou à un autre problème de santé mentale.
 
benzodiazépines = l’enfer sur ordonnance! oui plus dur à sevrer que l’héroine et le crack!! omerta et déni des charlatans des pseudo médecins; tous les symptomes que décrivent le professeur Ashton une trentaine!! je les ai!! un vrai martyr je suis torturée dans mon cerveau et mon corps et ça dure!!! ça n’en finit pas!! torturée comme un animal de laboratoire je vacille entre le désespoir et l’envie de suicide tellement je souffre un martyr sans nom et cet écourant déni des « médecins » qui vous accusent en plus d’être de sales drogués par contre ils sont plein de compassion pour les héroinomanes; lésions dans le cerveau et le corps parfois irréversibles et on ose appelés ces trucs diaboliques médicaments!! si j’avais su j’aurais plutot pris de l’héro de la coke et de l’alcool et ça fait tres longtemps que j’en serais sortie sans ces souffrances de torturée et sans lésions!! c’est un grand génocide qui passe inaperçu car oui j’ai été conne de faire confiance à ces charlatans assassins et crétins de docteurs!! il ne reste plus que Dieu pour guérir ce qui humainement est inguérissable!! je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse autant souffrir c’est comme être torturé par les nazis avec leurs expériences sur les détenus!! salopards de pseudo médecins charlatans qui ne connaissent rien au cerveau et aux chimistes de big pharma qui eux sont carrément satanistes, savent tres bien quelles molécules qui détruisent tout en ayant ouvert la boite de pandore!!

torture chimique : sevrage antidépresseurs

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

;

torture chimique : sevrage neuroleptiques

Akathisie : la torture du sevrage aux benzodiazépines / somnifères

La torture, l'horreur du sevrage aux benzodiazépines y est parfaitement filmé : Mort par la médecine

L'enfer du sevrage au rivotril / klonopin est en image vers la douzième minute.
Puis, la suite vers la 26 ème minute.
Puis, vers la 35 ème minute.
Puis, vers la 45 eme minute
Puis vers 1 heure 04

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l'autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, puis sur traduire automatiquement, puis en français.

torturé avec des médicaments, par leurs médecins : ils se suicident

L'agonie des victimes des benzodiazépines / le désastre médical

le syndrôme de steven-johnson : effet secondaire des médicaments

L'autisme : effet secondaire des médicaments et vaccins et torture chimique avec des médicaments

La castration chimique induite par des médicaments peut engendrer des suicides a causes des graves effets secondaires

Akathisie : torture chimique avec des médicaments, antidépresseurs ou neuroleptiques

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

Torture : Dyskinésie tardive et akathisie comme effets secondaires des neuroleptiques

La dyskinésie tardive (TD) est un groupe de troubles de mouvements involontaires causés par la drogue induit au cerveau et souvent associée à une souffrance physique ou émotionnelle. TD est causée par tous les médicaments qui bloquent la fonction des neurones dopaminergiques dans le cerveau. Cela inclut tous les médicaments antipsychotiques d’usage courant ainsi que quelques médicaments utilisés à d’autres fins. TD peut varier d’une grimace défigurante à une matrice totalement invalidante de spasmes et souvent des mouvements bizarres de n’importe quelle partie du corps. Voir la Vidéo section des exemples de TD. A moins d’être identifiés à un stade précoce et les médicaments incriminés stoppés, ces troubles deviennent presque toujours permanent.

commence habituellement à apparaître dans les 3-6 mois d’exposition aux médicaments, mais des cas se sont produits à partir d’une ou deux doses. Le risque de TD est très élevé dans tous les groupes d’âge, y compris les enfants. Il affecte 5% à 8% par an de jeunes adultes traités avec des antipsychotiques. Les taux sont cumulatifs au cours des premières années, de sorte que d’ici trois ans, 15% à 24% des patients seront atteints. Les taux grimpent dans le groupe d’âge 40-55 ans, et parmi ceux plus de 55 sont stupéfiants, dans la gamme de 25% -30% par an. (Pour en savoir plus sur les taux dans chaque groupe d’âge, consultez la littérature scientifique section, les groupes 1 à 3.)

dyskinésie tardive selon la durée du traitement (extrait du livre « tous fou »)

0 à 5 ans    31,8%  / 5 à 10ans   49,4% / 10 à 15 ans 56,7 % / 15 à 20 ans 64,7% / 20 à 25 ans 68,4%

si vous restez sur ces médicaments, pendant dix ans, le risque de développer TD est de 50%.

Dystonie : effet secondaire des neuroleptiques, antidépresseurs, benzodiazépines, antiparkinson, neuroleptiques cachés, antihypertenseurs...

Les neuroleptiques, médicaments utilisés dans les troubles psychiatriques sévères comme la schizophrénie, ont malheureusement d'importants effets secondaires, dont la dystonie. Celle-ci peut apparaître dès la prise du médicament (dans des formes parfois spectaculaires mais transitoires) mais elle ne se déclare souvent que des mois ou des années plus tard
 
Voici une liste de médicaments qui ont été signalés comme pouvant être la cause de réactions dystoniques. En autant qu’il est possible, les individus souffrants de dystonie devraient éviter l’ utilisation de ces agents, ou tout au moins seulement lorsque prescrits par un médecin spécialisé au traitement de la dystonie.

Torture : Dyskinésie suite a traitement pour la maladie de parkinson

Torture médicale : sevrage antidépresseurs et benzo

Torture médicale : sevrage tramadol

torture et suicide sur ordonnances de finastéride / propécia

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français

Nouveaux lévothyrox

Cette nuit au travail aux urgences (je suis infirmière) je soignais une patiente (75-80 ans) lorsque tout à coup pendant notre conversation elle commence à pleurer. Je lui demande ce qui ne va pas. Je vous raconte :
« J’en peux plus (me dit elle) je voudrais mourir. Depuis que je suis passée sous la nouvelle formule du Levothyrox sur ordre du médecin, j’ai perdu toute dignité, mon autonomie, ma joie de vivre, mon indépendance… Je perds mes cheveux par poignée, je n’arrive plus à me lever ni à marcher, j’ai des troubles de l’équilibre, ma vue a baissé, j’ai mal à la tête très souvent, j’ai perdu l’appétit et le pire dans tout ça c’est que ma famille ne me croit pas (c’est psychologique qui disent), tout comme mon médecin. Je crois que je vais arrêter de prendre le traitement et me laisser mourir … »
J’essaie de lui apporter tout le réconfort que je peux ayant été moi même touchée par les mêmes symptômes pendant plusieurs mois… Et là je lui dit « Madame! Tapez du poing sur le bureau du Docteur et exigez l’ancienne formule » Et je lui ai inscrit sur un papier Euthyrox.
J’ai vu dans son regard la joie de voir que quelqu’un la comprenait mais au fond de moi je souffre de voir cette dégradation si rapide avec cette m… de nf!

« Il était tellement déterminé. Il ne supportait plus la souffrance. Il s’est donné la mort dimanche »
 
Plusieurs cas suspects pourraient être liés à la nouvelle formule, c’est en tout cas ce qu’affirme Ebdo, un nouveau média indépendant, une information démentie par l’ANSM.
 
Une Herblinoise raconte le « calvaire » qui l’a conduite « au bord du suicide », après un changement de traitement pour la thyroïde.
 

Lariam

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l'autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.

.

antibiotique quinolone

vidéo
 
Les QUINOLONES semblent êtres autrement plus dangereuses que le Mediator et surtout ils peuvent toucher n'importe qui car ils sont dispensés n'importe comment par certains médecins malgré les mises en garde, (courrier adressé à tous les médecins en 2012 par le laboratoire Sanofi ) pour que le Tavanic ne soit pas prescrit  en première intention
.
Cette liste est loin d’être exhaustive et notre but n’est pas de faire peur. Comme pour tout antibiotique, la liste des effets indésirables possibles est longue, ce qui ne signifie pas qu’elle concerne une majorité de personnes, mais certains effets indésirables graves devraient être mis en évidence sur les notices, comme c’est le cas aux Etats-Unis. Fruit de la pugnacité de plusieurs associations de consommateurs, les effets tendineux des fluoroquinolones sont désormais mis en évidence sur les notices américaines,se traduisant par un avertissement encadré de noir (Black BoxWarning), représentant le plus haut niveau de mise en garde dontle FDA (Food and Drug Administration) dispose.Le 10 juillet 2008, les autorités sanitaires canadiennes adoptent les mêmes mesures. En France, les tendinites sont simplement mentionnées dans les sections « mises en garde » des notices.De la même façon, les risques d’atteintes du système nerveux périphérique doivent être indiqués depuis 2004 dans les notices américaines. En France ? Rien… tout va bien, madame la mar-quise !Rappelons au passage le scandale du Trovan, fluoroquinolone testée illégalement sur 200 enfants et nourrissons au Niger …Après une longue bataille judiciaire, le laboratoire a finalement versé aux autorités nigérianes la somme de 75 millions de dollars en échange de l’arrêt des poursuites ! CQFD.Si nous avons cherché à en savoir plus sur la question, c’est par-ce que Florian Massey, lecteur de Mulhouse, nous a contactés,désespéré. Il dit subir depuis près d’un an les effets secondaires ravageurs d’un antibiotique de la classe des fluoroquinolones…« Il y a 10 mois j’avais 20 kilos de plus, je faisais du sport dehaut niveau, de la musculation, de la course à pied… En février2010, je vais voir un médecin pour un abcès qui commence à s’infecter, et il me dit qu’il faut l’ouvrir. Comme j’ai pour habitude de demander systématiquement un second avis médical, je vais voir quelqu’un d’autre qui me propose de prendre deux médicaments, dont un antibiotique de la classe des quinolones. Soit… je décide de prendre ces médicaments et au bout d’une semaine,j’ai des maux d’estomac et des saignements de nez mais deux médecins me disent que c’est normal. J’ai fait mon traitement pendant 15 jours et j’étais de plus en plus mal. Quelques jours plus tard, en allant faire mes courses, j’étais pris de vertiges,j’ai fait un malaise, j’ai été transporté à l’hôpital mais personne ne savait vraiment ce que j’avais.ça allait de moins en moins bien au travail, j’avais de plus en plus de vertiges, ma vision était altérée, j’étais très fatigué.ça a duré comme ça pendant deux mois environ, jusqu’à ce que je fasse un malaise cardiaque. J’ai été transporté d’urgence à l’hôpital mais suis rapidement rentré à la maison. Puis, la descente aux enfers… j’avais des tremblements tout le temps, j’ai fait des convulsions, j’avais comme du brouillard dans le cerveau, tout s’embrouillait et j’ai dû arrêter de travailler. J’ai fait des examens médicaux un peu partout mais rien de concluant, si ce n’est que je n’avais plus d’hormones dans le corps et que mes spermatozoïdes étaient comme « bouffés »…on m’a accusé d’avoir pris des stéroïdes mais ce n’était pas le cas,je n’ai jamais rien pris ! Et même si ça avait été le cas, je n’aurais pas eu les 5 axes hormonaux bousillés, tout au plus la testostérone. J’ai vu énormément de médecins, mais aucun n’accepte de me dire que la prise de ces antibiotiques peut être à l’origine d emes souffrances, et ceux qui l’avouent à demi mot ne sont pas prêts à aller plus loin. Il semblerait que je sois un cas mystérieux mais c’est faux, il existe de nombreuses victimes. Moi-même je n’aurais jamais soupçonné ce médicament à la base, je pensai stout simplement qu’une maladie se déclarait. Mais en faisant des recherches tout correspond. En France c’est plus délicat, mais aux Etats-Unis, en Belgique, même en Allemagne, de nombreuses victimes des quinolones sont reconnues, même celles dont les troubles sont d’ordre neurologiques. Aujourd’hui je ne peux plus rien faire, je suis dans un état complètement végétatif, je vis du RSA parce que mon cas n’est pas reconnu, j’ai mal dans tout le corps, je n’arrive plus à me concentrer, à manger normalement,je suis dans un état végétatif… je n’ai plus de vie sociale, rien, j’ai des envies suicidaires, je ne sais plus quoi faire. Tout ce que je demande, c’est qu’on puisse me soigner, reconnaître mes douleurs… et surtout je veux retrouver ma vie d’avant ! Je m’en fiche de recevoir de l’argent, tout ce que je demande c’est de pouvoir à nouveau travailler, faire du sport, avoir une vie normale ! Quand on me parle du rapport bénéfice/risque, ça me fait bien rire… que fait-on des victimes, on les laisse mourir ? »
 
 Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture, cliquez sur afficher les sous titres. Une fois les sous titres affichés (en anglais), il faut aller dans l’autre commande (a coté de sous titre), Puis, cliquer sur sous titre, Puis sur traduire automatiquement, puis en français.
 

Akathisie et dystonie provoquées par les antidépresseurs

Torture avec des médicaments : son histoire

Torture sur ordonnances : STOP A LA TORTURE AVEC DES MEDICAMENTS : STOP MED TORTURE / SMT

Ajouter un commentaire