Phobie sociale sur ordonnances

phobie sociale, agoraphobie, attaque de panique, anxiété généralisée ...iatrogène (provoqué par le médecin)

Agoraphobie et/ou claustrophobie, Attaques de panique, anxiété, Sentiment
 
La création massive de l’accoutumance L’utilisation à long terme de benzodiazépines (plus de plusieurs mois) peut causer ou aggraver la dépression et la perte de mémoire, émousser les émotions et provoquer des tendances suicidaires. Lorsqu’ils sont prescrits pour un cas de traumatisme, ils peuvent retarder le choc et le deuil, qui refont surface lorsque le traitement est interrompu. L’agoraphobie et d’autres types de phobies sont des effets secondaires fréquents chez les personnes qui sont traitées aux benzodiazépines à long terme. Ces substances causent parfois un état d’excitation paradoxale, d’anxiété et de rage, ainsi que des hallucinations. Des cas d’agression de conjointes et de bébés ainsi que d’homicides ont aussi été attribués à la consommation de ces m édicaments.
 
aggravation (ou apparition) de l’anxiété, du trouble panique, du trouble d’anxiété généralisée. aggravation (ou apparition) de phobies (ainsi l’agoraphobie, la phobie sociale, les peurs irrationnelles)
 
Paradoxalement, la prise chronique de BZD peut produire des difficultés d’adaptation au fur et à mesure que la tolérance se développe, créant de l’anxiété, des attaques de panique, de la dépression, de l’agoraphobie, de l’insomnie et de l’hostilité (Bisserbe et al., 1992). Si la dépendance se développe, elle peut entraîner de profondes modifications du caractère, du sommeil, de l’appétit, des attitudes envers les autres et envers soi- même, ainsi que des difficultés au niveau des relations interpersonnelles (Miller et Gold, 1990). L’utilisation des BZD dans certains cas peut même entraîner des réactions désinhibitoires se manifestant entre autres par une augmentation de l’anxiété, une hyperactivité, une désinhibition sexuelle, des rêves vivides, de l’hostilité et de la rage (Paton, 2002)
 
le concept «d’attaques de panique», qui est classé dans le DSM4, avait été spécifiquement élaboré par Donald Klein pour le laboratoire Upjohn qui allait mettre sur le marché le médicament Xanax.
 
elles provoquent souvent un phénomène de manque entre les doses, qui se manifeste notamment par une anxiété accrue.
 
Attaques de panique, Anxiété, symptômes du syndrôme des jambes sans repos…
 
Anxiété, Attaques de panique, Dépersonnalisation, Insomnie, Agoraphobie…
 
syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes : benzodiazépines, antidépresseurs…
 
Des millions de personnes normales ont ainsi été amenées à croire qu’elles souffrent de pathologies inexistantes et exagérées, telles « la préhypertension », « le désordre d’anxiété généralisée », « le syndrome prémenstruel dysphorique »…
 
Aujourd’hui, Chaque médecin a la moitié du nombre de patients qu’ils avaient il y a 35 ans… Et, quand cela n’est plus compensé, ils se mettent à inventer des maladies. Ceci, en fait, est la cause principale de la crise de santé américain.
 
Le valium est supposé réduire l’anxiété, la fatigue et la dépression, mais en lisant la liste des effets secondaires, nous remarquons que le valium peut engendrer les mêmes effets.
 
Médicaments, pesticides, psychotropes, armes de destruction massive…
.
Il y a des années, après avoir subi une profonde perte personnelle, mon médecin m’a prescrit le Prozac, et j’ai rejoint les millions d’Américains qui ont pris un antidépresseur. Quelques semaines plus tard, j’ai eu ma première attaque de panique – course de coeur, transpiration abondante, haleine pour respirer – sensations de terreur normalement réservées pour des événements mettant la vie en danger. Les attaques continuaient toutes les demi-heures et étaient si incapacitantes que je ne pouvais même pas quitter ma maison. Mes médecins étaient confondus. Peut-être les attaques étaient liées au deuil, pensaient-ils.

Le mensonge du "déséquilibre chimique" de sérotonine

les professionnels de la santé australien, les administrateurs de santé, les prescripteurs et les citoyens que ce qu’ils ont appris l’industrie pharmaceutique sur toute nouvelle génération de médicaments « sérotonine » n’est pas vrai. L’industrie pharmaceutique est un client de l’United States Food and Drug Administration, marchandises (US FDA) la thérapeutique, l’Administration (TGA). Tous ont été victimes de fraude corporative qui vient à la lumière maintenant aux Etats-Unis en raison de litiges en 42 procureurs généraux agissant au nom du peuple.
 
regard lucide sur les méthodes douteuses de marketing des firmes pharmaceutiques
 
Les antidépresseurs ont été conçus pour inhiber la recapture de la sérotonine ou en d’autres termes altérer le métabolisme de la sérotonine après que le monde ait été convaincu par le marketing de masse que la sérotonine est faible dans la dépression, donc il y a un besoin d’augmenter ce niveau. Quand en fait la sérotonine est effectivement élevée dans la dépression, et élevée dans la longue liste des troubles mentionnés ci-dessus. Ce qui est faible est la capacité à métaboliser la sérotonine – la chose exacte est que les antidépresseurs sont conçus pour altérer en aggravant ainsi tous les symptômes ci-dessus ou en les créant !!!!!! Comme la sérotonine continue à augmenter : les problèmes deviennent massifs. Est-il étonnant que nous avons maintenant des recherches sur les antidépresseurs  indiquants qu’ils produisent la dépression à long terme ? !! la dépression et tellement plus long terme !
 
Breggin et Cohen le soutiennent, la fameuse théorie selon laquelle la dépression et la maladie mentale découlent des déséquilibres chimiques est «pure spéculation»
 
Trois vidéos sur Fox New sur  » la théorie du déséquilibre de la dépression. ils sont les auteurs d’un article publiée dans PLoS Medicine: « La sérotonine et dépression: un décalage entre les annonces et les scientifiques.
 
« Il est grand temps qu’il soit dit clairement que la théorie du déséquilibre de la sérotonine de la dépression n’est pas étayée par des preuves scientifiques ou par des avis d’experts. Biais de la publicité trompeuse de l’industrie pharmaceutique…
 
En bref, il n’existe pas de corroboration rigoureuse de la la théorie de la sérotonine
 
publicité consommateurs :les ISRS corrigent une «bio-déséquilibre chimique » causé par un manque de sérotonine dans le cerveau. Les allégations faites dans la publicité ISRS congruent avec des preuves scientifiques? PAS DU TOUT
 
La deficience de la serotonine dans la depression n’a jamais ete prouvé. «A serotonin deficiency for depression has not been found» Psychiatrist Joseph Glenmullen « En effet, aucune anomalie de la sérotonine dans la dépression n’a jamais été démontrée »
 
La théorie du déséquilibre de la sérotonine A ETE Un outil de marketing pour les sociétés pharmaceutiques
 
Aucune anomalie du métabolisme de la sérotonine Dans la dépression N’a jamais été »démontré
 
L’idée que la souffrance humaine, la souffrance psychologique, est strictement biochimique est une campagne de promotion, peut-être le plus réussi dans l’histoire du monde, créé par les compagnies pharmaceutiques
 
mensonges sur deroxat secret
 
une tromperie du peuple financé avec l’argent des propre contribuables.
Parce que les scientifiques en savent très peu sur le cerveau, Breggin et Cohen le soutiennent, la fameuse théorie selon laquelle la dépression et la maladie mentale découlent des déséquilibres chimiques est «pure spéculation» et la pierre angulaire de propagande d’une campagne massive de relations publiques par les compagnies pharmaceutique. Dans un argument bien documenté qui souffre d’un ton un peu dogmatique, ils soutiennent que, plutôt que d’améliorer le fonctionnement du cerveau, ces médicaments créer réellement de tels déséquilibres, causant des dommages immédiats et parfois irréversibles.
 
« Un déficit en sérotonine pour la dépression n’a pas été trouvée.
 
Un nombre important de chercheurs croient que l’expression de  » déséquilibre chimique  » pour parler des causes physiologiques de la dépression n’est plus vraiment adéquate
 
« En réalité, la science N’a Pas la Capacité de Mesurer les niveaux de toutes biochimiques DANS LES minuscules espaces entre les cellules nerveuses (synapses) dans le cerveau d’un être humain
 
Dépression: la théorie sous-jacente aux antidépresseurs remise en question
« Ce qui est le probable c’est qu’il y ait des sous-groupes de neurones à sérotonine qui sont hyperactifs chez les personnes déprimées, plutôt que sous-actifs comme il a été généralement assumé« , dit Lowr

médecins et professeurs

opposition à l’Escalade de la surutilisation des médicaments psychiatriques, au diagnostic et à l’oppression, au fait de droguer les enfants
 
Les liens du docteur Lucire
 
Le site du professeur david Healy
 

Les psychotropes provoquent la plupart des pathologies qu'ils devraient guérir

pathologies inexistantes et exagérées : « le désordre d’anxiété généralisée »

"Des millions de personnes normales ont ainsi été amenées à croire qu’elles souffrent de pathologies inexistantes et exagérées, telles « la préhypertension », « le désordre d’anxiété généralisée« , « le syndrome prémenstruel dysphorique ou « le syndrome de reflux oesophagien »."

 

La Verite Sur Les Compagnies Parmaceutiques

attaques de panique et DSM4

Assez récemment, un jeune retraité d’un laboratoire pharmaceutique a expliqué à l’un de nos interlocuteurs que le concept «d’attaques de panique», qui est classé dans le DSM4, avait été spécifiquement élaboré par Donald Klein pour le laboratoire Upjohn qui allait mettre sur le marché le médicament Xanax. Les critiques et les exemples pleuvent : les psychoses maniaco-dépressives sont devenues dans le DSM4 des troubles bipolaires, censés être bien plus fréquents : chaque patient peut ainsi s’approprier ce diagnostic, pour réclamer un traitement à son médecin !

Une médecine répugnante

« Plusieurs médicaments ont les mêmes effets secondaires que les troubles qu’ils sont censés soulager Le valium (benzodidazépine) est supposé réduire l’anxiété, la fatigue et la dépression, mais en lisant la liste des effets secondaires, nous remarquons que le valium peut engendrer les mêmes effets. »

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.