Ostéoporose sur ordonnances

ostéoporose : l'arnaque

Le mythe de l’ostéoporose
Pendant des décennies, l’hormonothérapie a été le traitement de prédilection, et ses effets de maintien de la densité minérale osseuse étaient vus comme découlant des premiers bienfaits visés, soit une réduction des maladies cardiovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux. À présent, l’hormonothérapie est jugée trop dangereuse pour un usage à long terme en raison des risques de cancer du sein, d’accident cérébrovasculaire et de cardiopathie
Les bisphosphonates peuvent avoir des effets secondaires très graves sur l’estomac et les intestins et sont désagréables à prendre. Pour toutes ces raisons, ils n’offrent que des avantages négligeables ou très modestes. Le Fosamax peut réduire le nombre de fractures de la hanche de seulement un pour cent (quoique même cette donnée soit contestée). En termes réels, on dira que 90 femmes à risque devraient recevoir un traitement d’une durée de trois ans pour prévenir une fracture de la hanche chez une seule d’entre elles
 
Après que les critères utilisés pour définir l’ostéoporose aient été modifiés, sept millions de femmes américaines ont été métamorphosés en malades littéralement du jour au lendemain…..
Après qu’on eut modifié les critères utilisés pour définir l’ostéoporose, sept millions d’Américaines ont été transformées en patientes, du jour au lendemain. La prolifération du monitorage foetal dans les années 1970 a été associée à une augmentation de 66 pourcent du nombre des femmes à qui l’on a dit qu’elles devaient avoir une césarienne, mais cela n’eut aucun effet sur le nombre de nouveau-nés requérant des soins intensifs ni sur la fréquence de la mortalité des nourrissons. L’introduction du dépistage du cancer de la prostate a résulté en ce que plus d’un million d’Américains se soient fait dire qu’ils avaient un cancer de la prostate, alors que les études cherchant à vérifier s’il s’en trouve quelques-uns qu’on aurait aidés se contredisent, il y a consensus que la plus grande partie ont été traités pour une maladie qui ne les aurait jamais affectés. En tant que société fascinée par les progrès techniques et les percées de la connaissance scientifique, nous avons rétréci la définition de ce qui est normal et nous transformons en patients de plus en plus de bien portants. Les diagnostics d’un grand nombre de conditions, dont l’hypertension artérielle, l’ostéoporose, le diabète et même le cancer, ont explosé au cours des dernières décennies tandis que les décès provoqués par ces maladies sont restés constants
 
« – fait naître la terreur de l’ostéoporose chez les femmes ménopausées afin de favoriser la consommation de médicaments destinés à « prévenir les fractures »
 
le déséquilibre, dans cette promotion des médicaments, entre l’exagération d’un bénéfice potentiel, d’une part, et la minimisation ou même l’ignorance des effets indésirables, d’autre part
 
Contrairement au refrain claironné par le marché médical, les hormones de synthèse et les produits laitiers, ainsi que la plupart des compléments de calcium, fragilisent les os. Ils ont aussi d’autres effets dommageables pour la santé
 
L’OSTEOPOROSE
L’ostéoporose est devenue la terreur des personnes âgées car elle est présentée comme telle alors que de nombreux compléments alimentaires permettent de la compenser efficacement. Cet article explique ce phénomène naturel qui n’est finalement pas dramatique
.
« Une alliance globale et informelle de sociétés pharmaceutiques, de médecins et de groupes de pression sponsorisés présente et fait la promotion de l’ostéoporose comme d’une épidémie silencieuse mais mortelle qui rendrait misérables des dizaines de millions de femmes ménopausées. D’autres, moins proches de l’industrie pharmaceutique pensent que cette promotion représente un cas classique de fabrication d’une maladie – un facteur de risque transformé en maladie afin de vendre des tests et des médicaments à des femmes en relative bonne santé. »

ostéoporose : l'arnaque

Quelques médicaments qui provoquent l'ostéoporose

Une étude américaine qui vient … mécanismes fondamentaux par lequels les glitazones (Actos – pioglitazone, Avandia – rosiglitazone, et les médicaments composés qui en contiennent) induisent des troubles osseux, de l’ostéoporose, et donc des fractures
 
Les IPP / inhibiteurs de pompe a proton, provoquent l’ostéoporose
 
En fait, le THS accroît le risque de MCV, y compris celui d’accidents vasculaires cérébraux
Densité osseuse réduite et déficit squelettique chez les jeunes filles de 13 à 21 ans traitées par Enantone. Etude alarmante d'octobre 2007
 
Perte rapide de calcium du corps, ce qui peut créer une affection connue sous le nom d’ostéoporose ou de syndrome de l’os fragile, où une personne est facilement sujette à des fractures

Médicaments contre l'ostéoporose

Contrairement au refrain claironné par le marché médical, les hormones de synthèse et les produits laitiers, ainsi que la plupart des compléments de calcium, fragilisent les os. Ils ont aussi d’autres effets dommageables pour la santé
 
communiqué de presse
 
médicaments pour consolider les os, pendant plus de 5 ans, courent deux fois plus de risque que les autres d’avoir un cancer de l’oesophage, montrent des chercheurs britanniques.
 
les médicaments contre l’ostéoporose peuvent provoquer le cancer
Une étude récente a indiqué que le risque de cancer de l’œsophage a presque doublé chez les patients recevant 10 ordonnances ou plus pour les bisphosphonates oraux.
 
Ostéoporose :  Le dénosumab (Prolia), Le ranélate de strontium (Protelos)
 
des médicaments couramment utilisés pour le traitement de l’ostéoporose ont été trouvée pour rendre les os plus faibles.Dans une étude réalisée par des scientifiques de l’Imperial College de Londres, l’utilisation de ces médicaments a été associée au développement de « microfissures » dans l’os. Significativement, les os des patients qui prennent ces médicaments, avaient un plus grand nombre de ces fissures et moins de résistance mécanique que ceux qui n’en n’ont pas pris.
 
Fractures atypiques du fémur sous bisphosphonates: effet indésirable reconnu par Santé Canada et l’AFSSAPS
Les principaux médicaments prescrits en (« prévention » de) l’ostéoporose sont : l’acide alendronique (Fosamax) l’acide ibandronique ou ibandronate (Bonviva, Bondronat), l’acide pamidronique ou pamidronate (Aredia, Merck-Pamidronate), l’acide clodronique ou clodronate (Bonefos, Clastoban, Lytos, Ostac), l’acide étidronique ou étidronate (Didronel, Osteodidronel), l’acide risédronique ou risédronate (Actonel), l’acide tiludronique ou tiludronate (Skelid), l’acide zolédronique ou zolédronate (Aclasta, Zométa, Reclast)
 
Des fractures atypiques du fémur sont décrites par plusieurs équipes chez des patients prenant des bisphosphonates à long terme. L’utilité d’un traitement de plus de 5 ans est remise en cause, même lorsque ces médicaments sont utilisés dans leur indication
 
Les médicaments tels que Boniva, Fosomax, Reclast et Actonel peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque grave, qui augmentent le risque d’ACV et de crise cardiaque.   Les drogues contiennent des bisphosphonates qu’une équipe de recherche de Wake Forest University School of Medicine a identifié comme étant la cause des problèmes cardiaques
 
Fosamax, médicament contre l’ostéoporose populaire fabriqué par Merck, a été liée à une condition appelée ostéonécrose
 
(ostéonécrose de la mâchoire )Les chercheurs croient que Fosamax ® peuvent potentiellement rester dans votre corps pendant six à 12 ans après l’arrêt de la drogue douleurs osseuses
 
la fibrillation auriculaire, un rythme cardiaque anormal qui peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, a été retrouvé à près de trois fois plus fréquent chez les femmes prenant ou Zoledronate Reclast
 
Est-il raisonnable d’utiliser des médicaments ayant de tels effets secondaires dans la « prévention » de la ménopause ou dans le « maintien de la masse osseuse »?
 
classe des bisphosphonates: l’acide alendronique ou alendronate (Fosamax), l’acide ibandronique ou ibandronate (Bonviva, Bondronat), l’acide pamidronique ou pamidronate (Aredia, Merck-Pamidronate), l’acide clodronique ou clodronate (Bonefos, Clastoba)
 
Nouvelles recommandations en raison du risque de réactions allergiques graves
 
 « 39 embolies pulmonaires et 54 thromboses veineuses profondes »
 
traitement de l’ostéoporose post-ménopausique
 
Les dangers du Prolia ou denosumab
Si l’efficacité du médicament est relative, les effets secondaires sont inquiétants : infections, cancers, ostéonécrose de la mâchoire, fractures atypiques notamment. On observe également des dermatites, des eczémas, des rashes et des endocardites.
 
l’action en justice intentée à Merck par plus de 850 victimes états-uniennes du Fosamax (acide alendronique), médicament de la classe des bisphosphonates largement prescrit dans le traitement et la prévention de l’ostéoporose
 
recherche
 
Merck & Co Inc a déclaré lundi qu'il était prêt à payer 27,7 millions de dollars pour régler les poursuites judiciaires par des centaines de personnes qui ont poursuivi la société pour des allégations selon lesquelles son médicament contre l'ostéoporose Fosamax a provoqué la détérioration ou la mort des os de la mâchoire.

Médicaments contre l'ostéoporose

calcitonine / miacalcic : risque de cancer de la prostate

Les bisphosphonates provoquent la maladie d'Alzheimer

Il y est aussi question de l'ostéoporaose

ostéoporose

ostéoporose

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.