Médicaments : "Comment ne pas se faire tuer par son docteur"

quelques listes de médicaments dangereux, défectueux, voir mortels

une liste de médicaments défectueux
 
la liste du cabinet Parker Wicheman et Alonso
 
 
une liste des alertes : Accupril  Accutane (roaccutane)  Aceon Actimmune  Actonel Actoplus Met Actos  Adderall  L’alemtuzumab ( alemtuzumab ; Campath )  L’alendronate ( Fosamax , alendronateAleve Almotriptan  Altace  Amerge  L’amiodarone ( amiodarone ; Cordarone ; PaceroneAmnesteem  Sels d’amphétamine ( sels d’amphétamine ; AdderallAnaprox Aranesp
 
Liste du professeur Gotzsche de ce qu’il faut éviter :
Les antidépresseurs pour tous, car il est très probable qu’ils ne fonctionnent pas, même pour les cas graves de dépression.
Tous les médicaments du cerveau actifs chez les enfants.
Les antipsychotiques et autres drogues du cerveau-active pour les personnes âgées. Les médicaments psychotropes devraient servir aussi peu que possible et surtout dans des situations très aiguës, car ils sont très dangereux lorsqu’ils sont utilisés à long terme contre la démence et car ils ne fonctionnent très probable pas.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés pour l’arthrite, des douleurs musculaires et des maux de tête, l’ibuprofène en vente libre, à faible dose. Ces médicaments doivent être utilisés le moins possible.
Les Mammographies de dépistage, car elles ne prolongent pas la vie, alors qu’elles rendent beaucoup de femmes en bonne santé, malades par l’intermédiaire de surdiagnostic et conduit à la mort prématurée pour certains parce que la radiothérapie et la chimiothérapie augmente la mortalité lorsqu’ils sont utilisés pour d’inoffensifs cancers détectés lors du dépistage.
Les médicaments pour l’incontinence urinaire, car ils ne fonctionnent très probable pas.
 
1. Analgésiques à base d’opiacés, 2. Sédatifs, 3. Antipsychotiques, 4. Antidépresseurs, 5. Anticoagulants, 6. Médicaments contre le cholesthérol, 7. AINS, 8. Tylenol, 9. Aspirine, 10. Antibiotiques
 
une vidéo du professeur philippe Even
 
Actos (diabète) , … Arcoxia, Arixtra, Bleu patente V, Byetta (diabète), Celance, Cervarix, Champix (sevrage tabac), Cimzia, Colokite, Cymbalta (dépression), Diantalvic, Efient, Elaone, Equanil (sevrage alcool), Exjade, Ferrisat, Fonzylane, Galvus, Eucreas, Gardasil, Gliven, Hexaquine, Intrensa, Isentress, Ianumet, Ianuvia, Ketum, Levothyrox, Lipiocis, Lyrica, Mepronizine (insomnie), Methadone, Ritaline, Mynocine, Multaq, Nexen, Noctran (sommeil), Ongliza, Orienca, Parlodel, Pedea, Pholcodine (toux), pradaxa,praxinor (hypotension), prevenar, primalan, procoralan,protelos,protopic, revlimid, Rivotril, Roacterma, Rohypnol (sommeil), Soriatane, Stablon (dépression), Stelara, stilnox, Subutex, Thalidomide Celgene, Toctino, Tramadol, Trivastal, Tysabri (sclérose), Valdoxan, Vastarel, Vfend, Victoza, Xarelto
 
Médicaments cardio-vasculaires : 4 vasodilatateurs coronaires et artériels : Adancor (Derono), Ikorel (Sanofi), Vastarel et Trivastal (Servier), 1 anti-insuffisance cardiaque : Procoralan (Servier),  1 antiarythmique : Multas (Sanofi), 3 anticoagulants ou antiagrégants : Ticlid (Sanofi), Pradaxa (Boehringer), Xigris (Lilly). Pilules contraceptives : Cycleane, Mercilon, Varnoline (Schering Prough), Melodia, Yaz, Diane 35, Jasmine-Jasminelle (Bayer), Carlin, Triafemi, Holgyème (Effik), Minesse (Wyeth), Felixita (Theramex), Lumalia (Pierre Fabre), Evépar (Mylan), Minerva (Biogaran). Anti-inflammatoires : Indocide (MSD), Nexen (Therabel), Ketum cutané (Ménarini), Celebrex (Pfizer), Arcoxia (MSD). Antidiabétiques : Byetta (Lilly), Victoza (NovoNordisk), 8 Gliptines : Galvus et Eucrers (Novartis), Januvia et Janumet (MSD), Xanuvia et Velmétia (Pierre Fabre), Trajenta et Onglyzia (Boehringer), 2 glitazines : Actos et Compecta (Takeda). Antiparkinsonniens : Celance (Lilly), Parlodel (Pfizer, également prescrit pour inhiber la lactation lors de l’allaitement), Requip (GSK) et Tasmar (Madiapharma). Anti-ostéoporose : Protelos ( Servier). Médicaments psychiatriques : Ritaline (Novartis), Concerta (Janssen), Tofranil (CSP), Anafranil (Sigma-Tau), Surmontil (Sanofi) et Stablon ( Servier). Anticrampes musculaires : Hexaquine et Quinine-vitamine C (Goménol) et Okimus (Biacodex). Stimulant respiratoire : Vectarion (Servier). Antitabac : Champix (Pfizer) et Zyban (GSK). Anti-angiogènes en cancérologie : Avastin (Roche).
 
et leurs indications médicales
 
10 médicaments à retirer du marché Actos, Adartrel, Di-Antalvic, Hexaquine,Intrinsa, Ketek, Nexen, Vastarel, Zyprexa, Zyban
 
à retirer du marché sans attendre : Actos (diabète), Arcoxia (arthrose, rhumatologie), Equanil (sevrage alcoolique), Hexaquine (crampes), Nexen (douleur), Valdoxan (dépression), Vastarel (angine de poitrine, vertige, acouphènes) et Zyban (sevrage tabagique) » Les autres médicaments à éviter sont le Procoralan (angine de poitrine instable) ; l’Intrinsa (testostérone contre la baisse du désir féminin) ; le Ferrisat (carence en fer) ; le buflomédil (Fonzylane et génériques retirés du marché en février, rappelle la revue) ; le Cymbalta (dépression) ; le Protopic (dermite atopique) ; Victoza, Eucréas et Galvus (diabète) ; Multaq (fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque) ; Praxinor (hypotension) ; Mépronizine, Rohypnol et Noctran (insomnie) ; Celance (Parkinson) ; Alli (obésité) ; Protelos (ostéoporose postménopause) ; Arixtra et Xarelto (prévention des thrombo-embolies veineuses) ; Zypadhera(zyprexa) (schizophrénie, récidive de trouble bipolaire) ; Tysabri (sclérose en plaques) ; Champix (sevrage tabagique) ; Ketum gel (tendinites superficielles).
 
es produits de synthèse actuels n’ont rien à voir avec aucune des substances produites par la vie. Construits de toutes pièces, ce sont des corps morts et leur introduction dans l’organisme, du fait qu’il s’agit de corps chimiques étrangers à nos structures, provoque leur rejet. Ce rejet, hélas ne s’effectue pas sans léser divers organes de manière irréversible.
 
liste de ces produits chimiques / médicaments que tant de personnes bien intentionnées vous font avaler depuis des années
 
revue Prescrire : Les arrêts de commercialisation depuis 1981
 
liste de plus de 70 médicaments : Ces molécules qui mettent en danger la vie des seniors (les médicaments qui ont un effet dit «anticholinergique» favorisent la mortalité des personnes âgées.) Le Figaro cite des tranquillisants tels que Largactil, Terfluzine, des antitussifs tels que Broncalene, Broncorinol, des antidépresseurs tels que Elavil, Laroxyl, Tofranil, des antihypertenseurs comme Atenolol, des diurétiques comme Aldalix, Furosemide, des antiashmatiques comme Asmabec, Beclojet, des antiépileptiques comme Tegretol, des molécules prescrites dans le traitement du glaucome telles qu’Azarga, Combigan, Cosopt ou pour les incontinences urinaires comme Ditropan, Oxybutynine
 
Des médecins listent 13 médicaments dangereux à retirer (Revue Prescrire, Mutualité française)
L’antidiabétique Actos (pioglitazone), Art 50 (diacéréine) et Chondrosulf (condroïtine), contre l’arthrose de la hanche et du genou,  antidépresseur Cymbalta (duloxétine),  antidouleur Ixprim (paracétamol et tramadol), antidiabétiques Januvia et Xelevia (sitagliptine), anti-inflammatoire Nexen (nimésulide), antidépresseur Stablon (tianeptine), Structum, Vastarel (trimétazidine), Zyprexa ou Zypadhera (olanzapine)
.
Les médicaments contre le rhume, la toux, les maux de gorge et les troubles intestinaux dont le rapport bénéfice/risque est défavorable en automédication, selon 60 millions de consommateurs.
– Rhume : Actifed Rhume jour et nuit, Actifed Rhume, Actifed États Grippaux, Doli État Grippal, Dolirhume paracétamol et pseudoéphédrine, Fervex Phéniramine adulte sans sucre, Humexlib paracétamol chlorphénamine, Nurofen rhume, Rhinadvil Rhume ibuprofène et pseudoéphrédine.
– Toux : Bronchokod toux grasse sans sucre adultes 5 %, Exomuc toux grasse orange, Fluimucil orange, Humex toux sèche oxomézanine caramel, Mucomyst toux grasse orange, Néo-codion, Toplexil sans sucre.
– Maux de gorge : Colludol, Drill Miel Rosat, Drill Tétracaïne, Hexaspray, Humex mal de gorge, Maxilase maux de gorge, Strefen sans sucre orange, Strepsils lidocaïne. – Troubles intestinaux : Contalax (constipation), Dragées Fuca (constipation), Ercéfuryl (diarrhée), Pursennide (constipation).
 
la plupart des médicaments sont des neurotoxiques dangereux
 
dr dach : Protégez votre famille des mauvais médicaments
 
sont des médicaments dangereux : une liste partiel

Les médicaments dangereux

vidéos, infos, dangers, escroqueries…
les traitements anti-cholestérol sont 3 à 5 fois plus cancérigènes que le tabac ou l’amiante.
L’Afssaps annonce que “plusieurs cas graves d’atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voir au décès du patient”.
j’ai vendu plusieurs AINS, qui sont connus pour tuer des milliers de personnes chaque année et hospitaliser des dizaines de milliers
« L’antidouleur Arcoxia n’aurait jamais dû être autorisé et remboursé »
En 2004, six ans avant la polémique sur le Mediator, le scandale du Vioxx avait secoué le monde médical, et conduit le fabricant, Merck, Sharp et Dohme-Chibret (MSD), à retirer cet anti-inflammatoire du marché après des études révélant qu’il augmentait les risques cardio-vasculaires, notamment d’infarctus. Visé par quelque 26 600 plaintes, le laboratoire, après s’être défendu, s’est finalement résolu, en 2007, à accepter un accord amiable indemnisant les patients à hauteur de 4,85 milliards de dollars (3,64 milliards d’euros)
Une nouvelle recherche a permis de découvrir que des médicaments usuels utilisés suite à une attaque cardiaque pourraient provoquer la mort chez certains patients
Tous ces médicaments ont un potentiel d’abus et de dépendance
La conclusion d’une étude de longue durée de The Lancet Neurology, montre qu’il y a une forte hausse des risques d’effets secondaires graves et de mort chez les patients recevant ces médicaments. En plus, ils accélèrent la détérioration mentale
Aricept 23 : Découvrez pourquoi Public Citizen et un expert dans la maladie d’Alzheimer de Johns Hopkins ont demandé à la FDA à interdire la drogue l’a récemment approuvé la maladie d’Alzheimer, l’Aricept 23, sur le marché.
Rivastigmine transdermique (Exelon) Patch : Un autre problème a surgi avec ce médicament que nous avons énumérés en tant NE PAS utiliser pour un long moment. . Il ya un nombre croissant de personnes qui ont involontairement font une overdose à l’Exelon Patch, conduisant à des symptômes de toxicité décrite dans l’article. Nous avons également discuter des moyens d’éviter ce surdosage dangereux.
galantamine (Reminyl) : Il n’existe aucune preuve que ce médicament entraîne une amélioration fonctionnelle importante ou empêche la progression de la maladie, et de nouvelles preuves indiquent qu’il pourrait accroître le risque de décès.
La FDA, basée sur les preuves actuelles, ne devrait pas approuver florbetapir pour l’évaluation des patients suspects d’avoir la maladie d’Alzheimer.
La majorité des médicaments contre le rhume contiennent de la phénylpropanolamine, une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d’être responsable d’effets secondaires rares mais graves,
Plusieurs cas graves d’atteintes hépatiques ont été rapportés chez des patients traités par orlistat ayant conduit dans certains cas à une transplantation hépatique voir au décès du patient.
La psychose liée à la démence chez les personnes âgées augmente le risque de décès, comparativement au placebo, chez les patients traités avec des médicaments antipsychotiques y compris  Abilify peut également augmenter les pensées suicidaires en particulier dans les premiers mois de traitement
parkinson, syndrome des jambes sans repos (médicaments pour) alerte afssaps, troubles du comportement observés avec des médicaments dopaminergiques indiqués essentiellement dans la maladie de Parkinson ou le syndrome des jambes sans repos. TRIVASTAL, STALEVO, SINEMET, SIFROL, ROPINIROLE QUALIMED
La vente est interrompue immédiatement dans toutes les pharmacies des 18 pays de l’Union européenne qui le distribuent”
Les spécialistes ont “estimé que le médicament n’était pas sûr”, selon une porte-parole de la FDA.
rapport qui montre que le risque de cancer de la vessie augmente d’une manière générale de 22 %, et même de 75 % pour les traitements à dose élevée de pioglitazone, la molécule mise en cause.
les dangers des antidepresseurs. Les antidépresseurs tuent ! (zoloft, effexor, déroxat, ixel, norset, atymil…)
Mais dangereux !
attention a la très forte dépendance physique
Parmi les effets secondaires des AVK citons la fatigue chronique, la pâleur inhabituelle, les nausées fréquentes, la perte importante d’appétit, l’amaigrissement maladif, la chute accélérée de cheveux. La prise prolongée de ces médicaments est associée à un risque accru de saignement, responsable de 4 000 décès et 17 000 hospitalisations par an.
 AVK, antivitamine k / anticoagulant (sauvegarde) : Previscan, Pindione, coumadine, Sintrom, Warfarine, Apegmone, Minisintrom…
les traitements par AVK exposent à des risques hémorragiques, parfois sévères, mais souvent évitables. Ainsi, environ 17 000 hospitalisations sont dues, chaque année, aux complications hémorragiques de ce type de traitement.
AVK : anticoagulant
Les anti-vitamine K ont été découverts par hasard, au Canada, dans les années 1920 après stockage de luzerne (trèfle) après une récolte non fânnée correctement. Les moisissures s’étant développé sur cette luzerne avaient tué tous le bétail ayant consommé « foin », tous morts d’hémorragies intestinales massives a permis de suspecter l’effet [1]. Sa première application fut dans la compositions de la “mort-aux-rats”, provoquant des hémorragies intestinales globales conduisent à la mort de l’animal.
l’Agence Européenne du médicament recommande de suspendre la commercialisation d’Agréal dans toute l’Europe. Une décision appliquée en France depuis l’automne 2007
Les patients prenant Avandia ont plus de 66 pour cent de crises cardiaques, 39 pour cent de plus les accidents vasculaires cérébraux et de 20 pour cent de plus de décès liés à des problèmes cardiovasculaires
La rosiglitazone a fait l’objet d’une controverse considérable depuis 2007, quand une analyse de 42 études publiées a conclu que le médicament peut accroître considérablement le risque de crises cardiaques et d’autres événements cardiovasculaires
diabete ,AVANDIA® : 83.000 accidents cardiaques aux USA, une agence du médicament en coma dépassé
Avandia augmenterait de 43 % le risque d’être victime d’un infarctus du myocarde
Avonex dans la sclérose en plaques : exemple de mauvaise évaluation des médicaments par les autorités sanitaires
Après le scandale du Médiator, le dossier de l’aspartame révèle que les experts chargés des études sanitaires sont liés à des entreprises du secteur agro-industriel. La récente réforme du médicament s’appliquera-t-elle au secteur alimentaire ?
  »ne pas utiliser le salmeterol (Serevent), la combinaison de salmeterol avec le corticostéroïde fluticasone (Advair, Seretide en France) ou le formoterol (Foradil, Symbicort en France) pour le traitement de l’asthme. »
Les AINS sont responsables, chaque année en France, de plus de décès que le SIDA ! Pr René-Marc FLIPO
Or les caillots sanguins sont l’une des principales causes de morbidité et de décès des patients souffrant d’un cancer
Rappel des problèmes des anticorps monoclonaux (Enbrel, Humira, Tysabri, Herceptin, Xolair…)
Les antagonistes calciques sont massivement commercialisés sous le faux prétexte de traiter l’hypertension et de prévenir les attaques cardiaques alors que leur utilisation à long terme est réputée causer une augmentation de la fréquence des attaques cardiaques, des infarctus et d’autres maladies.
“je dis meme que l’AZT, c’est le sida sur ordonnance”
les docteurs MENGELE de la SS ne sont pas loin de réssusciter…
Dorway. Le site de reférence
Les dangers des benzodiazepines : havlane®, seresta®, tranxène®, lysanxia®, mogadon®, nordaz® valium®, temesta®, lexomil®, urbanyl®, veratran®, xanax® noctamide®, normison®, nuctalon®, rohypnol®,  myolastan, panos et assimilés  : imovane, stilnox, stresam, lyrica,  neurontin, atarax…
les dangers de la toxicomanie aux beta-bloquants
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d’AVC, de crises cardiaques et le diabète a conduit à 2 millions de Britanniques sont prises au large de la drogue de la pression artérielle
26/11/2009. Suspension d’autorisation de mise sur le marché des médicaments contenant du benfluorex
Le benfluorex, un amphétaminique dérivé de la fenfluramine, est commercialisé en France depuis plus de 30 ans malgré une balance bénéfices-risques nettement défavorable
les risques graves et les effets secondaires de cet antibiotique, commercialisé sous plusieurs noms, notamment Bactrim, Bactrim DS, Septra , Septra DS, Septrin, Sulfatrim, SMZ / TMP, Septran et co-trimoxazole
première grande enquête sur les risques d’utilisation d’antibiotiques par les femmes enceintes
clopidogrel/plavix, prasugrel/efient,  extrait du livre corruptions et crédulité en médecine (dont une bonne partie parle des anticoagulants, antiagrégants) : » Il n’y a aucune raison de remplacer le clopidogrel / PLAVIX générique par le prasugrel / EFIENT, beaucoup plus cher. LE PRASUGREL NE SERT A RIEN ET D’AILLEURS, LE CLOPIDOGREL NON PLUS »… »l’utilité du ticagrelor n’est pas démontré, …..ne sert a rien…. »
Champix peut provoquer des suicides
Arrêter de fumer tue ?
Les effets indésirables neurologiques et cardiovasculaires du Champix
Des décès de mères et de fœtus ont été rapportés : halte au massacre
Il a fallu plus de 1 000 morts et environ 30 000 handicapés, aveugles ou paralysés, pour attirer l’attention sur la nocivité du clioquinol, responsable d’une grave maladie du système nerveux dénommée SMON (neuropathie myélo-optique subaiguë), qui causa les mêmes dégâts en France, au Danemark, en Suède, aux Pays-Bas, en Allemagne fédérale, au Royaume-Uni, en Italie et au Japon.
Menée sur 8.000 personnes ne présentant aucun problème cardiaque, l’étude démontre que la consommation de ce médicament serait associée à un risque accru de 72% d’hospitalisation pour accident cardio-vasculaire grave comme une attaque ou une arythmie cardiaque.
A noter qu’au Etats Unies, 1.200 plaintes ont déjà été déposées contre le laboratoire Pfizer, à cause des effets secondaires provoqués par le Champix, notamment ses effets suicidaires avec parfois passage à l’acte.
les dangers de la toxicomanie au cymbalta
Si j’avais une tumeur, je n’irais pas dans un centre anti-cancéreux.”- Professeur G. Mathé, “L’Express” – 4/10/85
Selon les constatations de l’étude, en fait, la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer
FDA ALERT [1/31/2008] : environ deux fois le risque de comportement suicidaire ou idées . FDA ALERT [12/12/2007] : dangereux voire mortels réactions cutanées (syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique),
Le 12 mai dernier, une «information urgente» des laboratoires Novartis notifiait à tous les pharmaciens l’interdiction de délivrer désormais le Centralgol – un dérivé barbiturique utilisé depuis 1997 pour traiter les petits troubles de l’anxiété ou les bouffées de chaleur de la ménopause… –
L’histoire de la mise sur le marché et de la surveillance administrative de ce médicament est caractéristique de la négligence ou de la complaisance témoignée par les instances publiques envers des médicaments de confort dont le seul bénéfice concret se réduit souvent à un coquet chiffre d’affaires.
Finalement, on “termine” le supplicié avec du chlorure de potassium qui provoque un arrêt cardiaque
 par fibrillation ventriculaire…
l ’injection de chlorure de potassium, est un acte d ’euthanasie active. Elle n ’est jamais justifiable et est juridiquement qualifiable d ’homicide volontaire (Art. 221- 1 du Code pénal). »
Une enquête avait démontré que plus de 300 décès par an étaient liés à un surdosage, volontaire ou non, de ces médicaments
au vu des données du réseau Dawn (Drug abuse warning network), qui a recensé 2 110 décès accidentels liés au dextropropoxyphène entre 1981 et 1999 (5).
En janvier 2009, un comité de spécialistes réunis par la Food and Drug Administration (FDA) s’est prononcé pour le retrait du marché étatsunien du dextropropoxyphène, un antalgique opiacé associé en France au paracétamol dans Di-Antalvic° ou autre
Le donormyl, le théralène, le phénérgan sont des phénothiazines (neuroleptique). Il engendre donc une forte dépendance chez la majorité des victimes et les mêmes dangers que les autres neuroléptiques
Dépakine pendant la grossesse, c’est 30 à 40% d’atteintes cognitives (autisme),11% de malformations.
80% des enfants exposés au valproate présentent des dysmorphies faciales
D’après Marine Martin, présidente de l’association d’aide aux parents ayant pris de la Dépakine, plus de 30 000 enfants ont pu être exposés au médicament depuis le début de sa commercialisation en 1967, rapporte France Info.
Enantone (traitement du cancer de la prostate et endométriose)
la dernière méta-étude de Harvard 2006 sur plus de 70.000 cas; étude qui compare par ailleurs castration chirurgicale et castration chimique pour aboutir à la conclusion que les effets ne sont pas du tout les mêmes, et qu’il y a un très fort risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité qui n’est pas constaté dans le groupe ayant subi une orchidectomie.
Enantone, Décapeptyl pour le cancer de la prostate et l’endométriose (traitement hormonal de synthèse)
Blog de l’association de victimes de tous les analogues agonistes GnRH.
Le traitement hormonal du cancer localisé de la prostate n’améliore pas la survie
Le médicament Buflomédil (Fonzylane), utilisé dans les cas d’artérites, a des effets indésirables cardiaques et neurologiques parfois mortels.
Un crime contre l’humanité
augmentent significativement le risque de cancer du pancréas, de pancréatite et de cancer de la thyroïde
Javlor (vinflunine) :  a une balance bénéfices-risques défavorable dans les cancers de la vessie
Vinflunine (anticancéreux) : un cytotoxique à éviter
le fluorure est un poison. (le fluorure comme plus toxique que le plomb et légèrement moins toxique que l’arsenic.)
Il y a aussi eu encore 1.824 réactions indésirables au médicament, ce qui porte le nombre total des problèmes connus à 3.461, selon le groupe d’intérêt public qui enquête et poursuit la corruption gouvernementale.
gardasil (vaccin)
25 132 victimes, dont 110 décès et 826 infirmes.
héroïne de Bayer
« La campagne en faveur de l’héroïne montre que l’habitude qu’ont les multinationales pharmaceutiques de mettre en vente sciemment et en dépit de toutes les mises en garde des produits dangereux dans le seul but de faire du profit ne date pas d’hier. »
Une équipe de chercheurs de l’Université du Texas MD Anderson Cancer Center a étudié 173 patients atteints de cancer avancé du sein à qui avait été prescrit Herceptin
Les IPP / inhibiteurs de pompe a proton, provoquent l’ostéoporose, la dépendance….
inhibiteurs de pompe à proton : Les médicaments contre le reflux gastrique, dangereux pour les reins
En France les IPP que l’on peut trouver sont l’Inexium, l’Inipomp, le Lanzor, le Mopral, l’Oméprazole (générique), le Pantoprazole (générique), le Pariet et le Zoltum. « Plus de deux tiers des patients seraient traités inutilement par IPP »
En août 2011, Public Citizen a introduit une requête auprès de la FDA de mettre des avertissements de boîte noire sur les IPP pour avertir les médecins et les patients des effets secondaires dangereux et des alternatives plus sûres. Les effets secondaires dangereux qui devraient être inclus dans la boîte noire sont les suivants :
1. rebond risque d’hypersécrétion acide-il n’y a actuellement aucune mise en garde concernant la dépendance ou la dépendance de ces médicaments après les avoir prises pour aussi peu que quatre semaines
2. fracture Risk – plusieurs dose quotidienne et à long terme a été associée à un risque accru de fractures liées à l’ostéoporose de la fracture de la hanche, colonne vertébrale et du poignet ;
3. infection risque – risque accru de pneumonie et diarrhée C-difficile-causés ; et
4. une carence majeure en magnésium – peuvent augmenter la probabilité de perturbations du rythme cardiaque mortelle.
Dr Carroll écrit à propos de la pression qui s’exerce à la baisse de la limite d’âge pour les diagnostics chez les enfants de RGO (reflux gastro-oesophagien), même si la maladie réelle (par opposition à ses symptômes les plus courants) est « rare » parmi ce groupe d’âge. «Environ 50 pour cent des nourrissons en bonne santé va cracher plus de deux fois par jour», écrit Carroll. « Environ 95 pour cent d’entre eux vont arrêter complètement de le faire sans traitement. Lorsque la majorité des nourrissons ont (et ont toujours eu) un ensemble de symptômes qui disparaissent d’eux-mêmes, ce n’est pas une maladie, c’est une variation de la normale « . Comme les seuils d’âge (d’inclusion) pour cette « maladie » ont chuté néanmoins, et comme les campagnes de promotion (de cette maladie ) se sont emparées du problème, « de plus en plus de bébés avec reflux ont été étiquetés comme ayant une« maladie ». L’incidence d’un diagnostic de RGO chez les nourrissons a triplé de 2000 à 2005. » Il est peu surprenant d’entendre ce pédiatre que «beaucoup de ces bébés sont maintenant traités avec des médicaments appelés inhibiteurs de la pompe à protons (IPP)
Inexium , IPP , risque accru de démence : Les IPP – surtout quand ils sont prescrits au long cours – sont décidément dans le collimateur. Après les avoir soupçonnés d’augmenterle risque d’ostéoporose, celuid’infarctus du myocarde et, tout récemment, le risque infectieux et celui de maladie rénale, les voici désormais sur la sellette quant au risque de démence chez les sujets âgés. Dans une large analyse pharmaco-épidémiologique fondée sur les bases de données de l’assurance maladie AOK (1/3 de la population d’Allemagne), une équipe germanique a établi un lien entre IPP et risque de démence. Il s’agit en fait d’une confirmation puisqu’à l’occasion d’une précédente grande étude de cohorte prospective, longitudinale et multicentrique, ces mêmes chercheurs avaient détecté une association significative. Moins précise que ce premier travail qui s’était intéressé de façon très détaillée aux dossiers médicaux de 73.679 sujets de plus de 75 ans hébergée en maison de retraite, allant jusqu’à investiguer la présence de l’apoliprotéine E4 (Apo E4), cette nouvelle étude pharmaco-épidémiologique a, en revanche, l’avantage de la taille puisqu’elle a inclus un large panel de personnes – 73.679 sujets de plus de 75 ans – pour pouvoir valider le signal.
Alzheimer :les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) pourraient être responsables : Des chercheurs allemands ont constaté que les personnes âgées de plus de 75 ans et qui prennent régulièrement ces médicaments ont 44% plus de risque de développer la maladie d’alzheimer.
«Chaque année, plusieurs centaines de personnes meurent après avoir pris des AINS, et pas toujours à forte dose», accuse le Pr Queneau
ibuprofène et voltaren : Selon un rapport de reuters – « l’utilisation à forte dose à long terme des analgésiques tels que l’ibuprofène ou le diclofénac est tout aussi dangereuse en terme de risque de crise cardiaque que l’utilisation du médicament Vioxx, qui a été retiré en raison de ses dangers potentiels »
interféron: le tueur silencieux
dommages au cerveaux et vie détruite
interféron
Les évenements indésirables graves du traitement interferon
interféron (betaferon, multiferon, avonex, roferon, pegasis…)
recours collectif
psychotropes : meurtres, suicides…dus aux médicaments
Que vaut la santé de quelques uns, au regard des profits de l’industrie pharmaceutique ? Rien, pour le Conseil d’Etat.
Le risque de syndrome de Stevens-Johnson ou de syndrome de lyell serait de 1 pour mille chez l’adulte et passerait à 1 pour 50 ou 100 chez l’enfant (moins de 16 ans).
tératogène, risque de fractures, méningites, risque de suicide…
On en fit une solution miracle à la maladie du sommeil générée par la fameuse mouche Tse Tse. Il se révéla, en réalité, être à l’origine d’un véritable scandale pharmaceutique, une affaire oubliée, voir même enterrée par les pouvoirs coloniaux dans les années 1950. Des grandes campagnes de « lomidisation préventive » massives aux effets secondaires de cette molécule inefficace et dangereuse, et aux premiers morts
 Ce médicament antipaludique qui rend fou
La substance connue aussi sous le nom de largactile ou torasine est un neuroleptique d’ancienne génération, utilisé encore dans certains hôpitaux psychiatriques. Il a des effets désastreux sur l’organisme
fraude, suicide, dangers, prescription hors AMM, escroquerie
Enantone, « Lupron » (nom générique leuprolide / leuproréline, d’autres noms de marque sont Prostap, Enantone, Procrin, Lucrin) est « la superproduction », le plus prescrit, le nom de marque d’un seul « GnRHa ».Gonapeptyl, Décapeptyl, Diphéréline, Trelstar, Prostap, Procrin, etc
L’une de ces dangereuses conséquences est l’augmentation du risque de cancer associé à long terme à l’hormonothérapie.
L’utilisation de statines pourrait avec le temps promeut le cancer, l’insuffisance cardiaque
Quand les médicaments tuent : La cérivastatine, aurait fait 7 577 décès dans le monde
WorstPills.org
Public Citizen, un groupe de défense des droits des consommateurs américain, a écrit une deuxième lettre à l’intention de la Food and Drug Administration (FDA) réclamant l’interdiction de Crestor
les effets secondaires dangereux et débilitants
Le réseau international de cholestérol sceptiques
La vérité sur d’innombrables effets secondaires des statines
Voulez-vous savoir enfin avoir accès à une ANALYSE INDEPENDANTE des données de la science ?
Cholestérol et statines :  le grand mensonge
Atorvastatine : Tahor® Fluvastatine : Fractal®, Lescol® Pravastatine : Elisor®, Vasten® Rosuvastatine : Crestor® Simvastatine : Lodalès®, Zocor®
– Notre objectif est d’aider à arrêter ce inutile gaspillage de vies de personnes innocentes –
Les fluoroquinolones sont les medicaments antibiotiques les plus toxiques et dangereux dans la pratique clinique aujourd’hui
Autorisé chez l’adulte aux États-Unis en 1997, le Trovan a été retiré en 1999
réaction défavorable de medicament. Clofazimine, Loméfloxacine, Enoxacine, Norfloxacine, Moxifloxacine, Lévofloxacine, Ofloxacine, Ciprofloxacine, Péfloxacine, Acide pipémidique, Fluméquine, Acide nalidixique.
Le médicament anti-coagulant Dabigatran, vendu en Belgique sous l’appellation Pradaxa, a causé cinq fois plus de décès dans le monde que ce qu’a admis jusqu’ici son producteur, Boehringer Ingelheim.
XARELTO: un nouvel anticoagulant Bayer contesté : 58 décès en Allemagne
Bayer contesté  Les inquiétudes concernant la sécurité de l’anticoagulant Xarelto n’ont pas été dissipées. Les premières utilisations ont provoqué plusieurs décès. En outre, on a eu recours à des pratiques douteuses pour lancer le produit sur le marché. Il existe des craintes justifiées qu’un produit hautement risqué et trop cher, sans nouveaux bénéfices thérapeutiques, soit introduit sur le marché de force.
Alerte sur des médicaments anticoagulants
les danger de la toxicomanie au prozac
une drogue dangereuse
Le deroxat tuent les bébés
Les danger de l’effexor
Parmi les multiples scandales sanitaires qui surgissent de toute part et qui ne sont que la partie apparente de l’iceberg, on ne peut ignorer celui de l’hormone de croissance extraite de l’hypophyse de cadavres humains et administrée jusqu’en 1985 à 1 698 enfants, alors que l’on connaissait ses risques mortels. Évidemment, la plupart d’entre nous, excepté les familles des victimes, ont oublié les faits qui ont abouti, en octobre 2010, au dernier épisode de procès scandaleux. Quelque 1 698 enfants ont ainsi été traités, et 120 sont décédés depuis cette époque, après avoir développé une grave dégénérescence du système nerveux — les autres restant sous la menace de cette maladie incurable — pour la seule raison que s’il avait fallu détruire les lots contaminés la perte financière aurait été catastrophique.
L’hormone de croissance extraite contaminée par les prions
En fait, le THS accroît le risque de MCV, y compris celui d’accidents vasculaires cérébraux
les dangers
contrairement à ce que son nom laisse entendre, il ne contient pas que de l’ibuprofène, anti-inflammatoire non stéroïdien (par ailleurs néfaste pour l’estomac), mais aussi de la pseudoéphédrine. Il s’agit d’une molécule très proche de l’amphétamine. Par réduction alcoolique de pseudo-éphédrine, un chimiste amateur
NE PAS UTILISER !
Plainte pour génocide et autres crimes contre l’humanité
neuroleptiques : zyprexa, abilify, haldol, séroquel….
« Nous croyons qu’une pratique plus rationnelle de la psychiatrie éliminerait l’usage d’une médication si dangereuse. » professeurs Breggin et Cohen
le danger des neuroleptiques cachés : “Nous croyons qu’une pratique plus rationnelle de la psychiatrie éliminerait l’usage d’une médication si dangereuse.”
Pfizer a payé 83,6 millions $ au gouvernement fédéral et 68,4 millions $ pour les 50 États et le District de Columbia. En outre, Pfizer a accepté de payer aux États un total de 38 millions de dollars pour régler les
risque de suicide, prescription hors AMM…
 Le nimésulide (Nexen° ou autre) est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) qui n’a pas d’avantage démontré en termes d’efficacité ou d’effets indésirables, notamment digestifs, par rapport aux AINS de premier choix tel que l’ibuprofène (Advil° ou autre). Mais il est à l’origine de troubles hépatiques parfois mortels, connus depuis de nombreuses années. Plusieurs pays ont retiré ce médicament du marché : Argentine, Belgique, Espagne, Finlande, Irlande,Singapour, etc
Le Noctran, un vieux médicament contre les insomnies, qui expose les patients à un cumul de risques d’effets indésirables, fait l’objet d’une mesure de retrait du marché qui “sera effective à partir du 27 octobre”, sur décision de l’agence du médicament (Afssaps).
sont en train de tuer des milliers de personnes chaque année
Il est plus fort que l’héroïne et plus puissant que l’OxyContin
En Colombie-Britannique, il a tué près de 80 personnes en 2014 et était responsable pour un quart de tous les décès, de médicaments jusqu’à de seulement cinq pour cent en 2012. En Ontario, où 625 personnes sont mortes d’overdose aux opiacés en 2013, fentanyl a été impliqué dans 133 de ces cas et, chaque année, il tue maintenant deux fois plus que l’héroïne.
En 1997 les fenfluramines, rendues responsables aux Etats-Unis d’atteintes des valves cardiaques et d’hypertensions artérielles pulmonaires (HTAP), sont définitivement proscrites
Les décès d’overdoses de médicaments opiacés tels la morphine, la codéine, l’oxycodone (ex., OxyContin), l’hydrocodone (ex., Vicodin), l’oxymorphone (ex., Opana) et la méthadone
CANADA
MORTEL PRESCRIPTION de Oxycodone, Antalgique opiacé fort
  »39 embolies pulmonaires et 54 thromboses veineuses profondes »
La prise d’antalgiques légers (aspirine, anti-inflammatoires, mais aussi paracétamol) au cours de la grossesse constitue un facteur de risque d’anomalies du développement de l’appareil reproducteur des fœtus mâles
Première cause d’intoxication médicamenteuse en France.
Ce « médicament » pourrait vous tuer
Aux Etats-Unis, les overdoses de paracétamol envoient 55 000 à 80 000 personnes chaque année aux urgences, et en tuent 500, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention)
traitement de l’ostéoporose post-ménopausique
« un médicament plus dangereux qu’utile »
Un médicament anti-allaitement sur la sellette
effets secondaires
Propecia, Proscar, (finastéride) : Traitement contre la chute de cheveux
Effets secondaires de propercia : impuissance, dysfonction érectile, baisse de libido, dépression, cancer de la prostate, suicide…
PROPECIAHELP effets secondaires info & forum
propecia
Parmi ceux qui souffrent de ces effets, on ne sait pas combien seront impuissants à vie
primperan (neuroleptique caché) interdit aux enfants Ce médicament contre les nausées et vomissements et ses génériques, sont désormais contre-indiqués chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans.
L’ANSM rappelle que l’utilisation d’un médicament inhibant la lactation doit être réservée aux situations où l’inhibition de la lactation est souhaitée pour raison médicale
il faut désormais se protéger aussi des médicaments
Une nouvelle affaire de médicaments dangereux : De nombreux malades, atteints de la maladie de Parkinson, sont victimes des effets secondaires terrifiants de plusieurs médicaments. Didier Jambart réclame 450.000 euros de dommages « GSK ne pouvait pas l’ignorer ! ».Des centaines de personnes, en France, ces jours-ci, réalisent qu’ils ne sont ni fou ni pervers. Juste victime d’un médicament. La justice a finalement décidé de condamner le laboratoire GSK qui commercialise Requip® à 117.000 eurode dommages et intérêts
Les dangers de la ritaline
Le site officiel de Fred A. BaughmanJr., MD (Neurologue, Pediatric Neurology
Le docteur Block est un expert international
Les dangers de la ritaline
Parmi les 764 patients sous ® Risperdal, 29 cas d’événements AVC et d’AVC ont été vu, en plus de quatre décès
sa propension grave (30% des grossesses sous Roaccutane) et fréquente à provoquer des malformations congénitales chez la femme enceinte (depuis mars 1997
Le roaccutane, avant d’être un médicament anti-acné, était utilisé comme médicament lors de sessions de chimiothérapies lourdes (traitement contre le cancer).
l’histoire : Le médicament Accutane pour l’acné est l’un des plus dangereux produits sur le marché aujourd’hui.
association d’Héroïne et de Rohypnol : C’est le Rohypnol qui est dangereux !
le magazine a passé en revue 37 médicaments pour adultes qui revendiquent une action soit contre la toux sèche, soit contre la toux grasse, vendus en pharmacie sans ordonnance. Le verdict est sanglant : seule une minorité d’entre eux est recommandé, les autres étant jugés « sans intérêt ».
assimilé aux benzodiazepines
Les somnifères peuvent être dangereux pour votre santé ou causer la mort par cancer, une maladie cardiaque ou d’autres maladies.
La revue Prescrire demande le retrait de l’anxiolytique Stresam ®
Tamnbocor / flécaïnide : Médecine mortelle : pourquoi des dizaines de milliers de Patients cardiaques sont morts dans la pire catastrophe de médicament de l’Amérique Il s’agit d’un excellent compte rendu des effets de permettre la commercialisation des Tamnbocor (flécaïnide) comme un anti-arythmique issu des paramètres intermédiaires « de substitution ». Plus tard, il  y avait reconnaissance qu’en fait le médicament était associée à des taux accrus de mort cardiaque.
tamoxifène provoque le cancer et l’EPA est au courant
Un médicament pour nous pigeonner
les effets indésirables l’emportant sur les bénéfices.
Si le Tamiflu n’est pas plus efficace que le paracétamol, il faudra se demander un jour pourquoi et dans quelles conditions le gouvernement français en a acheté 24 millions de doses
En tout, depuis 2001, 67 Japonais sont morts après avoir avalé du Tamiflu
Le Tramadol, un médicament qui remplace le Di-Antalvic, aurait des effets secondaires importants. Cet antidouleur provoquerait notamment une forte addiction, révèle ce mercredi Le Parisien.
je voulais souligner la dangerosité du tramadol, en général et essentiellement chez les personnes âgées.
Nous avons ainsi voulu parler aujourd’hui de deux médicaments opiacés, la codéine (neo-codion, dafalgan et efferalgan codeiné, Tussipax, padéryl, etc) et le tramadol (Ixprim, Zumalgic, topalgic, contramal, zaldiar, etc). Ils ne font pas de bruit, mais de plus en plus de personnes parlentt de leurs difficultés avec ces substances sur  le forum Psychoactif (forum vendu aux médecins et aux labos !) d’où nous avons extrait les témoignages ci-dessous. Ces opioïdes, analgésiques de niveau II, sont d’accès facile, en vente libre pour la codéine et prescrit facilement par les médecins pour le tramadol (comme pour les règles douloureuses ou les douleurs dorsales par exemple).
C’est un analgésique morphinique qui la particularité d’inhiber la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline, ce qui modifie le tableau de l’intoxication (agitation, confusion, tachycardie, poussées hypertensives, convulsions).
La balance bénéfices-risques du traitement hormonal substitutif de la ménopause est défavorable en raison d’un risque accru cardiovasculaire et de cancers du sein. Il expose aussi à un risque de cancers de l’ovaire.
votre enfant sera la prochaine victime de ce vaccin mortel
Stop gardasil
“Vaccination, Le Génocide Silencieux”
liens et vidéos d’informations vaccins
Il est estimé par la FDA que le plus de 140000 Américains ont été blessés et plus de 50000 Américains sont morts après la prise de Vioxx. Dr. Compter que la mort “est l’équivalent de la guerre du Vietnam
La FDA est responsable de 140000 crises cardiaques et 60000 morts Américains.C’est un plus grand nombre de personnes qui ont étés tuées que dans la guerre du Vietnam
Les coxibs tuent des miliers de personnes
Le celebrex aurait tué 75 000 personnes
selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche
les essais cliniques n’ont pas démontré d’efficacité du célécoxib supérieure à celle d’un AINS classique
ATTENTION: Si vous prenez actuellement les médicaments Celebrex, il est possible que vous risquiez de graves problèmes de santé, notamment la crise cardiaque et accident vasculaire cérébral
syndromes parkinsoniens imputables à la trimétazidine
La trimétazidine (Vastarel° ou autre) reste commercialisée malgré son absence d’efficacité clinique tangible et ses nombreux effets indésirables. Sa dispensation nécessite désormais une prescription médicale ; il vaut mieux la retirer du marché.
Voltaren, pennsaid (diclofenac) / AINS : comporte des risques d’importants effets secondaires cardiovasculaires quasiment identiques à ceux du .Vioxx
Des chercheurs réclament le retrait d’un médicament antidouleur couramment utilisé partout sur la planète, en raison d’un risque élevé de crise cardiaque et d’autres problèmes cardiovasculaires.
Le diclofenac, un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (ou AINS), est souvent prescrit pour soulager la douleur et réduire l’inflammation provoquées par l’arthrite.
voltarène / diclofénac  / AINS
morts massives des vautours
Viagra (citrate de sildénafil),
Une étude publiée en Mars 2000 a révélé que sur les 1473 événements indésirables rapportés de la FDA dans les deux ans, 564 décès Viagra ® ont été signalés. La plupart de ces décès ® Viagra ont été causés par des complications cardiovasculaires.
les anticoagulants seraient inutiles et inefficaces, selon le Pr Even : Ici, en plus de rappeler les liaisons dangereuses entre certains médecins et l’industrie pharmaceutique, le médecin pointe du doigt les nouveaux anticoagulants oraux (les NACO, dont Pradaxa®, Xarelto® et Eliquis®) et les antiagrégants plaquettaires (AAP).

les résultats des essais cliniques menés sur les NACO ne sont pas fiables, car menés « sur des malades idéaux, sélectionnés, et non représentatifs de la population générale. » Sauf qu’en réalité, cette méthode est la base de tous les essais cliniques donnant lieu à une autorisation de mise sur le marché, pour éviter les biais

Ce traitement a été prescrit à 10 700 personnes depuis sa mise sur le marché au Japon le 19 novembre 2013. Les causes des 17 décès comprennent notamment des infarctus du myocarde, embolies pulmonaires et suffocations après vomissements. Dans de nombreux cas, les décès sont survenus environ 40 jours après les injections du médicament.
LES MEDICAMENTS LES PLUS DANGEREUX : Les antibiotiques, Les corticoïdes ou corticostéroïdes, Les Barbituriques, Les tranquillisants
les effets secondaires potentiellement mortels, y compris les attaques cardiaques, les AVC, la maladie de la vésicule biliaire, la thrombose veineuse profonde (TVP) et l’embolie pulmonaire (EP)
danger !
En Grande-Bretagne, 57 décès ont été rapportés chez des personnes suivant un traitement au Zyban
un taux de mortalité plus élevé sur Zyprexa que sur toute autre antipsychotiques jamais enregistré
« Ex membre de la FDA Dr David Graham, qui a sonné l’alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme le Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans des utilisations non approuvées »
Le Dr David Healy, psychopharmacologiste, expert internationalement reconnu, a fait remarquer que le taux de suicide, de mort et de tentatives de suicide liées au Zyprexa ayant eu lieu pendant les essais cliniques de pré-commercialisation a été “le plus élevé que tout autres médicaments psychotropes dans l’histoire

« 80% des médicaments ne servent à rien »

«Nous pourrions sans grande difficulté supprimer 95% des dépenses liées aux médicaments, et nous aurions même une population en meilleure santé»   professeur Peter C. Gøtzsche

docteur Robert Mendelsohn
 

« L’éditeur du réputé British Medical Journal déclara lui-même que seulement 15 pour cent de toutes les méthodes de la médecine moderne ont une base scientifique ou ont été prouvées »

 professeur david Healy
 
 professeur philippe Even
 
..« L’industrie pharmaceutique a infiltré et corrompu tous les systèmes de santé publique dans le monde à tous les niveaux : médecins, instituts de recherche, publications scientifiques prestigieuses de même que les agences gouvernementales comme la FDA. Très peu de gens tirent avantage des médicaments qu’ils consomment. En fait, les médicaments seraient la troisième cause de décès dans les pays riches…Pour sortir de cette situation intenable, il faudrait rien de moins qu’une révolution : abolition des brevets en pharmacie; interdiction de tout marketing et de toute recherche clinique à l’industrie ; disqualification systématique de tout expert ayant un conflit d’intérêts, qu’il soit financier ou simplement intellectuel. Notre système de santé serait donc menacé non pas par le vieillissement de la population, mais bien par l’explosion de la pharmaceutique. »

professeur Turcotte fernand

chimiothérapie et traitement du cancer

Cancer : seul un essai clinique sur cinq est publié. L’industrie pharmaceutique occulte ses ratages : De tous les essais cliniques financés par l’industrie pharmaceutique, moins de 6% sont publiés, et sur ces 6%, 75% arrivent à des conclusions favorables pour les médicaments étudiés.

Cancer : études bidons, scientifiques douteux, médocs dangereux... En quelques mois, trois informations majeures sont venues jeter le discrédit sur toute la filière pharmaceutique - et cancérologique en particulier : 1/ La plupart des études scientifiques portant sur le cancer... sont bidons ! 2/ L'Université de Harvard impliquée dans une fraude scientifique 3/ Des médicaments contre le cancer... qui favorisent le cancer !

Conflits d’intérêts et financement industriel influencent les résultats de la recherche sur le cancer : des médicaments estimés efficaces et censés réduire nettement le taux de mortalité ont en fait un bénéfice largement surévalué

Cancer : la chimiothérapie remise en cause par une étude américaine la chimiothérapie pourraient endommager des cellules dites saines et les pousser à produire une protéine nommée WTN qui alimente la tumeur. Ce phénomène favoriserait donc les risques de rechute et de prolifération des métastases.

Cancerologie, la revue prescrire demande l'interdiction de : le catumaxomab (Removab®); le panitumumab (Vectibix®); la trabectédine (Yondelis®), le vandétanib (Caprelsa®), la vinflumine (Javlor®), le fer dextran (Ferrisat®).

un article américain rapporte que les 71 dernières molécules anti cancéreuses (Tumeurs solides réfracraires et/ou métastatiques et/ou avancées apportaient en moyenne une survie augmentée de 2,1 mois) :LA

C’est pire qu’une crise, c’est une tragédie grecque. C’est en fait en début d’année 2014 que le pot au rose a été découvert (ou révélé, comme on voudra) par les deux plus grandes revues rapportant les exploits des scientifiques, je veux parler de Nature et Science.Ils ont dit la même chose, nos prestigieux Directeurs et Editeurs en chef : une très forte proportion des découvertes scientifiques [surtout dans les sciences médicales] n’est pas « reproductibles », ce qui veut dire dans leur jargon que les résultats publiés sont faux ou biaisés, ou inventés ou inutilisables et donc ne servent à rien. Gaspillage immonde des fonds publics puisqu’on ne parle là que de recherches académiques (et pas commerciales) financées par les impôts. Ce n’est pas très étonnant quand on voit œuvrer les « commerciaux » et ceux œuvrant à leurs soldes. Ce qui a étonné nos Directeurs c’est le chiffre derrière l’aimable notion de proportion. Dans certains domaines, par exemple la recherche de médicaments anticancers ou la médecine expérimentale, on s’approche de 90% de non-reproductibilité

plus de 50 pour cent du taux de mortalité par cancer est en fait induite par les rayons X. Dr John Gofman, MD, Ph.D. - Un physicien nucléaire et un médecin, et l'un des plus grands experts dans le monde sur les dangers des rayonnements - présente des preuves irréfutables dans son livre,

Le rayonnement des procédures médicales dans la pathogenèse du cancer et la cardiopathie ischémique , que plus de 50 pour cent des le taux de mortalité par cancer est en fait induite par les rayons X. Radiation médicale est une cause très importante (sans doute la cause principale) de la mortalité par cancer aux États-Unis au cours du XXe siècle. La seconde est que la radiation médicale, a reçu, même à des doses très faibles et modérés, est une cause importante de décès par cardiopathie ischémique, le mécanisme probable est un rayonnement-induction de mutations dans les artères coronaires, ce qui entraîne chez les clones dysfonctionnels (mini-tumeurs) des cellules musculaires lisses.

le glivec et le sutent (principes actifs, imatinib et sunitinib) « Si vous ne prenez en compte que la croissance de la tumeur, les résultats étaient bon. Mais si vous prenez du recul et regardez l'ensemble, inhiber les vaisseaux sanguins de la tumeur ne permet pas de contenir la progression du cancer. En fait, le cancer s'étend. »

deux médicaments utilisés en chimiothérapie provoquent le développement de nouvelles tumeurs, et non pas le contraire : Ces médicaments, le Glivec et le Sutent (principes actifs, imatinib et sunitinib), ont un effet démontré pour réduire la taille de la tumeur. Cependant, ils détruisent de petites cellules peu étudiées jusqu'à présent, les péricytes, qui maintiennent sous contrôle la croissance de la tumeur. Libérée des péricytes, la tumeur a beaucoup plus de facilité à s'étendre et à « métastaser » dans d'autres organes. Les chercheurs de Harvard considèrent donc maintenant que, bien que la tumeur principale diminue de volume grâce à ces médicaments, le cancer devient aussi beaucoup plus dangereux pour les patients ! (Cancer Cell, 10 juin 2012).

Traitement du cancer : "la médecine qui tue" :Chaque année au Royaume-Uni, 200.000 cas de cancers sont diagnostiqués et 152.500 personnes en meurent.

Vinflunine : un cytotoxique à éviter, pourtant payé au prix fort ! Javlor° a une balance bénéfices-risques défavorable dans les cancers de la vessie et un prix déconnecté de la qualité des soins.

témoignage chimiothérapie chez l'enfant l’Agence Fédérale de la Santé nous refusa l’accès à ce traitement qui pouvait peut-être sauver Alexandre

les médicaments sont inefficaces et ont un degré inacceptable de toxicité William Campbell Douglass II, MD - "Pour comprendre l'hypocrisie totale de la chimiothérapie, considérer les points suivants: Le Centre cancer de McGill au Canada, l'un des centres les plus importants et les plus prestigieux de traitement du cancer dans le monde, a fait une étude d'oncologues afin de déterminer comment ils répondrait à un diagnostic de cancer. Sur le questionnaire confidentiel, 58 des 64 médecins ont dit que tous les programmes de chimiothérapie étaient inacceptables pour eux et leurs membres de la famille. La raison impérieuse de cette décision était que les médicaments sont inefficaces et ont un degré inacceptable de toxicité. Ce sont les mêmes médecins qui vous diront que leurs traitements de chimiothérapie va diminuer votre tumeur et prolonger votre vie! Il ya trente ans, j'ai travaillé avec un radiologue qui m'a dit ceci: «. Si je reçois le cancer, je vais au Mexique" Donc, si vous obtenez le cancer, ne pas appeler votre médecin, appelez votre agent de voyages. Il existe des traitements alternatifs disponibles, mais vous devrez exécuter toute la gamme des chimiothérapeutes outragés, radiologues, chirurgiens et d'en trouver un. Ils se serviront de cajoleries, les insultes, la

cancer : guérison interdite : Son « crime » est d’avoir voulu inventer un produit anti-cancéreux, diffusé dans près de 80 pays, le 714-X. Il existe de nombreux témoignages de guérisons de cancers, y compris au stade terminal, pour le 714-X. Il est par ailleurs prouvé depuis 1978 que ce produit est dépourvu de toute toxicité ou effet secondaire. Mais en tant que patient français ou belge, vous n’y avez pas droit.

La chimiothérapie : la roulette russe médicale : Je ne suis pas étonné d’entendre dire que la plupart des oncologues ne laisseraient pas des membres de leur famille suivre ces traitements

distilbène : Les femmes exposées dans le ventre de leur mère sont soumises à un net accroissement du risque de certains cancers Ces femmes courent également un risque 40 fois plus grand de développer une forme peu courante de cancer du vagin appelé adénocarcinome à cellules claires, précisent les chercheurs. Ce cancer reste néanmoins rare avec un cas sur mille chez ces femmes exposées au DES. Les auteurs de l'étude soulignent toutefois que le risque de développer cette maladie subsiste jusqu'à au moins 40 ans. De plus ces femmes exposées au stade fœtal au Distilbène ont deux fois plus de chances de développer des cellules pré-cancéreuses dans le col de l'utérus ou du vagin et un risque accru de 80 % d'avoir un cancer du sein après 40 ans. L'analyse des données indique qu'à 55 ans une de ces femmes exposées à l'hormone sur 25 développera des changements cellulaires anormaux dans le cervix ou le vagin et une sur 50 souffrira d'un cancer du sein.

distilbène : Aujourd'hui, le Distilbène est prescrit dans le seul traitement du cancer de la prostate oestrogène de synthèse

la chimiothérapie a amélioré la survie de moins de 3% chez les adultes atteints d'un cancer. Voulez-vous dire que les oncologues médicaux en Australie sont simplement trier des escrocs de marketing ou quoi ?

folontyn d'Allos :extrait (non disponible sur internet) du livre big pharma: "la palme du rapport inéfficacité/prix revient incontestablement au folotyn d'Allos dans le traitement des lymphome T périphérique, qui coûte 30 000 dollars par mois pour zéro rallongement de l'espérance de vie.

erlotinib (extrait de remède mortels et crime organisé) : Pour moi, le trophé de la futilité appartient à l'erlotinib poir le traitement du cancer du pancréas. Tant la FDA que l'EMA l'ont approuvé bien qu'il ne prolonge la vie que d'une dizaine de jours et qu'il soit toxique. Il couterait près de 500 000 dollars pour le gain d'une année de vie (soit pou chacun des 36 patients, 10 jours qu'il ne seront même pas plaisants)

Enantone, Décapeptyl pour le cancer de la prostate et l’endométriose (traitement hormonal de synthèse) Blog de l’association de victimes de tous les analogues agonistes GnRH.  Le traitement hormonal du cancer localisé de la prostate n’améliore pas la survie : Enantone, Décapeptyl, Eligard, Viadur, Gonapeptyl, Zoladex, Suprefact, Lucrin, Lupron ou tout autre médicament de la classe des analogues agonistes GnRH (aussi appelés agonistes LHRH).

Javlor (vinflunine) : a une balance bénéfices-risques défavorable dans les cancers de la vessie : Vinflunine (anticancéreux) : un cytotoxique à éviter…

Vaccin gardasil : votre enfant sera la prochaine victime de ce vaccin mortel

Gardasil (vaccin contre le cancer du col de l’utérus) : Stop gardasil

La vaccination contre le développement des cancers du col utérin est, aujourd’hui, une imposture, car son efficacité est hypothétique et les risques indirects plus élevés que les industriels veulent bien le reconnaître. Il importe en effet de ne pas oublier que les vaccins proposés (Gardasil, Cervarix) n’ont toujours pas démontré plusieurs années après leur mise sur le marché qu’ils étaient capables de réduire l’incidence dans la population vaccinée des dysplasies sévères ou graves qui peuvent évoluer vers un cancer.

Médicaments de la prostate: Tous les risques et aucun avantage les médicaments qu'il prétend très aidera votre prostate - pourrait en fait augmenter votre risque de contracter la forme la plus mortelle et la plus agressive de cancer de la prostate!

Enantone (traitement du cancer de la prostate et endométriose) : la dernière méta-étude de Harvard 2006 sur plus de 70.000 cas; étude qui compare par ailleurs castration chirurgicale et castration chimique pour aboutir à la conclusion que les effets ne sont pas du tout les mêmes, et qu’il y a un très fort risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité qui n’est pas constaté dans le groupe ayant subi une orchidectomie.

les traitements contre le cancer orthodoxes ne peuvent pas guérir le cancer (qui s'est propagé) sans tuer le premier patient ! En d'autres termes, la chimiothérapie, chirurgie et la radiothérapie faire tuer les cellules cancéreuses, mais ils doivent être utilisés dans de très faibles "doses", car ils ne ciblent pas les cellules cancéreuses. Les doses sont si faibles, et les dommages causés si haut, que les traitements contre le cancer orthodoxes ne peuvent pas guérir le cancer (qui s'est propagé) sans tuer le premier patient!

La catastrophe impliquant une chimiothérapie toxique dans le traitement du cancer, La chimiothérapie toxique, à savoir, fait très mal en ce qui concerne les coûts, la rentabilité, résultats à long terme et l'utilité dans les premiers stades du traitement préventif. Il n'est pas rare de rencontrer des factures énormes pour le traitement: $ 200,000 - $ 600,000 pour le cancer du sein (Moss), 84 000 $ (cancer de l'ovaire, Orlando), 220,000 $ pour le cancer du sein (Boston), 325.000 marks allemands pour le cancer du sein (Heidelberg). "Cela nous a coûté 300.000 marks de tuer le patient dans les 10 mois après la première diagnostiquer un lymphome non hodgkinien"

ABRAXANE - Une nouvelle version d'un médicament contre le cancer ancienne, le Taxol, se vend à 4200 $ par dose. L'ancienne version, qui a des effets similaires, les coûts 25 fois moins.

L'utilisation du tamoxifène augmenterait le risque de cancer du sein L'utilisation prolongée du tamoxifène augmenterait les risques de souffrir d'un type rare de cancer du sein, selon une nouvelle étude.

Evista (Raloxifene) - Ce médicament a été Eli Lilly trouvé pour prévenir le cancer du sein par un tiers dans une étude de plus de 10.000 femmes ménopausées. Échanger votre prévention du cancer du sein à un risque accru de 50 pour cent des accidents vasculaires cérébraux mortels et de caillots sanguins. Ironically, Ironie du sort, Evista a été une fois vendue comme un médicament contre l'ostéoporose, étant illégalement promu pour le traitement des maladies cardio-vasculaires en 2002. GLEEVEC, également vendu sous le nom de Glivec. Ce médicament contre le cancer, utilisé pour traiter la leucémie, malheureusement détruit également les cellules du muscle cardiaque, ce qui peut causer la mort d'insuffisance cardiaque congestive.

La chimiothérapie tue plus que le cancerVous voulez la preuve ? Saviez-vous que les oncologues de 9 sur 10 refuseraient chimiothérapie s'ils avaient le cancer ? C'est à 91 % — un pourcentage énorme qui brille clairement une lumière sur la vérité : chimiothérapie tue. Oncologues classiques sont permettant pas seulement cela se produise, mais ils sont aussi intimidation de nombreux patients en chimiothérapie et la chirurgie juste après leur diagnostic. Pourquoi ce grand pourcentage des oncologues – ceux qui raconte autant des patients à obtenir une chimiothérapie – refuseraient de le faire eux-mêmes ? Parce qu'ils savent, qu'elle n'est pas seulement inefficace, mais extrêmement toxique. Peu importe, 75 % des patients atteints de cancer sont dirigés de recevoir une chimiothérapie. Pas encore assez choqué ? Un examen rigoureux de la chimiothérapie a révélé qu'il échoue pour 98% des personnes. Et lorsque la chimiothérapie a été testée contre l'absence de traitement, il n'y a pas de traitement qui a prouvé une meilleure option. De plus, c'est seulement deux à quatre pour cent des cancers répondent bien à la chimiothérapie.

Description de quelques accidents majeurs de radiothérapie survenus dans le monde ...Une erreur de paramétrage du logiciel utilisé pour réaliser les traitements de radiothérapie a entraîné un surdosage des patients, qui concerne a priori l’ensemble des cancers traités entre 1989 et 2000. Près de 5000 patients seraient concernés ; environ 300 auraient reçu une dose supérieure de 7% à celle qui aurait dû leur être délivrée. ...

L’ère de la chimiothérapie a commencé dans les années 1940 avec les premières utilisations des gaz moutarde azotés et des antifolates. Les balbutiements de la chimiothérapie moderne remontent à la découverte de l’efficacité des tristement célèbres gaz moutarde sur les cancers. En 1942, les pharmacologistes Louis Goodman Alfred Gilman, examinant le potentiel thérapeutique de certaines toxines développées par l’industrie militaire, observèrent lors d’autopsies de soldats exposés au gaz moutarde soufré (sulfure de 2,2'-dichlorodiéthyle), une importante hypoplasie lymphoïde associée à une myélosuppression (régression du système lymphatiqueet du nombre de globules sanguins, causant notamment une dépression immunitaire). Ils supposèrent que l’action mesurée d’un produit similaire à cet agent soufré pourrait causer une régression de tumeurs lymphatiques.

En réalité : les essais thérapeutiques ne sont pas fiables. Les conclusions des essais honnêtes ne sont pas plus sûres que celles des études traditionnelles.Beaucoup des grands essais sont faussés par les intérêts financiers des firmes qui s'en servent pour forger "l'état actuel des connaissances" par les congrès, les revues, les journalistes qu'ils soutiennent.Les dérives suscitées par des intérêts financiers considérables aboutissent à une escroquerie pseudo scientifique qui se veut hégémoniqueEn réalité : les essais thérapeutiques ne sont pas fiables.Les conclusions des essais honnêtes ne sont pas plus sûres que celles des études traditionnelles.Beaucoup des grands essais sont faussés par les intérêts financiers des firmes qui s'en servent pour forger "l'état actuel des connaissances" par les congrès, les revues, les journalistes qu'ils soutiennent.Les dérives suscitées par des intérêts financiers considérables aboutissent à une escroquerie pseudo scientifique qui se veut hégémonique

un ancien chercheur chez Amgen Inc a constaté que de nombreuses études de base sur le cancer--une forte proportion d'entre eux de laboratoires universitaires--sont peu fiables, avec des conséquences sinistres pour la production de nouveaux médicaments à l'avenir.47 sur les 53 ne pourrait pas être répliquées. Il a décrit ses conclusions dans un morceau de commentaire publié mercredi dans la revue Nature.

Médicaments spécifiques iatrogènes : chimiothérapie du cancer En 1989, Abel Ulrich, PhD, un biostatisticien allemand, a écrit une monographie intitulée « Chimiothérapie de Cancer épithélial avancé ». Elle a été plus tard éditée sous une forme plus courte dans un journal médical.Abel a présenté une analyse complète des épreuves cliniques et des publications représentant plus de 3.000 articles examinant la valeur de la chimiothérapie cytotoxique sur le cancer épithélial avancé. Le cancer épithélial est le type de cancer dont nous sommes le plus informé, résultant de l'épithélium trouvé dans la doublure des organes de corps tels que le sein, la prostate, le poumon, l'estomac, et les intestins. De ces emplacements, le cancer habituellement infiltre le tissu adjacent et métastase aux os, au foie, au poumon, ou au cerveau.Avec son étude approfondie, Abel conclu qu'il n'y a aucune évidence directe que la chimiothérapie prolonge la survie des patients présentant le carcinome avancé ; dans le cancer de poumon et le cancer ovarien peut-être, l'avantage thérapeutique est seulement léger. Selon Abel, « (…) beaucoup d'oncologistes prennent pour évidence que la thérapie prolonge la survie, une opinion qui est basée sur une erreur et qui n'est soutenue par aucune étude clinique. »Une décennie après l'examen approfondi de Abel sur la chimiothérapie, il semble qu'il n'y ait aucune diminution de son utilisation pour le carcinome avancé.Malheureusement, aucune étude complémentaire telle que celle du Dr. Abel n'existe pour indiquer s'il y a eu une amélioration des statistiques de survie au cancer depuis 1989. En fait, la recherche devrait être conduite pour déterminer si la chimiothérapie elle-même n'est pas responsable des cancers secondaires, plutôt que la progression de la maladie originelle. Nous continuons à nous interroger pourquoi des traitements alternatifs du cancer, pourtant scientifiquement validés, ne sont pas employés.

Les compagnies pharmaceutiques continuent à propager ces médecines pourries! Le fait est que, selon les statistiques officielles elles-mêmes, les patients traités par chimiothérapie, opiacés ou radiothérapie décèdent, dans 98% des cas, dans les sept années suivant le traitement... Et 95% d’entre eux dans les cinq années suivant le traitement. Qu’avec de telles données on parle de succès en oncologie, cela laisse songeur

taxol ( paclitaxel ) effets secondaires taxol T

axol la chimiothérapie paciltaxel, traitement vendu par Bristol-Myers Squibb sous le nom de taxol est inefficace dans la traitement HER-2 négatif du cancer du sein, la forme la plus courant de la méladie, selon une étude publiée jeurdi dans le New England Journal of Médecine

interferon histoires de survivants

interféron: le tueur silencieux dommages au cerveaux et vie détruite

interféron Les évenements indésirables graves du traitement interferon

Avastin, Herceptin, le Tarceva et le Xeloda, tamiflu.... Au total, 19 médicaments du laboratoire Roche seraient concernés. Les inspecteurs anglais ont découvert que 80.000 rapports issus d'un programme de surveillance des patients avaient été négligés par le laboratoire.Dans ces rapports étaient signalés 15.161 décès, sans qu'il soit toutefois possible d'affirmer un lien de cause à effet avec les 19 médicaments en question. Pour l'instant, les différentes agences nationales n'ont pas modifié le rapport bénéfice/risque des médicaments de Roche. Le laboratoire suisse assure coopérer pleinement avec les autorités de régulation.

Non au THS après un cancer du sein et non au THS à la ménopause par le professeur Henri Joyeux, chirurgien cancérologue à Montpellier

Afinitor (cancer du rein) Au vu des résultats disponibles de la seule étude de phase III, à l’issue d’une analyse intermédiaire des données, seul un impact théorique modéré peut être attendu de l’évérolimus en termes de réduction de la morbidité. De plus, aucune amélioration de la survie globale n’a pu être

La vérité sur le tamoxifène provoque le cancer et l’EPA est au courant

tamoxifène favoriserait le cancer du sein le tamoxifène qui multiplierait de deux à sept fois la fréquence du cancer de l’endomètre, muqueuse qui tapisse l’utérus

tamoxifène : Ce médicament contre le cancer qui cause le cancer risque accru de cancer de l'utérus incidence et de mortalité.

avastin (anticorps monoclonaux) L'anticancéreux Avastin (bevacizumab), médicament phare du laboratoire suisse Roche, accroît le risque de maortalité quand il est combiné à certaines thérapies, selon une analyse de plusieurs essais cliniques publiée mardi dans The Journal of the American Medical Association (JAMA).

AVASTIN - Avastin, lorsqu'il est utilisé pour traiter le cancer colorectal, vendu pour 50.000 dollars par an. Cependant, une fois qu'il a été approuvé pour traiter le cancer du sein et du poumon ainsi, Genentech a annoncé un nouveau prix: 100.000 dollars par an, même si elle peut prolonger votre vie de pas plus de quelques mois. ERBITUX - Un autre médicament contre le cancer colorectal, avec une étiquette de prix de près de $ 10.000 par mois, même si il n'y a pas une seule étude montrant qu'il aide les patients atteints de cancer colorectal à vivre plus longtemps.

Etats-Unis : l'Avastin interdit dans le traitement du cancer du sein Les femmes qui prennent de l'Avastin pour traiter un cancer du sein métastasé s'exposent à des effets secondaires mettant potentiellement en danger leur vie

Avastin augmente de 33% le risque relatif de thromboembolisme veineux (caillots sanguins)

Or les caillots sanguins sont l’une des principales causes de morbidité et de décès des patients souffrant d’un cancer…

Avastin n’est plus autorisé dans le cancer du sein (Etats-Unis) Rappel des problèmes des anticorps monoclonaux (Enbrel, Humira, Tysabri, Herceptin, Xolair...)

anticorps monoclonaux : avastin, hercepin, humira, remica, tysabri, MabThéra... Nouveaux décès sous MabThéra/Rituxan. Rappel des leucoencéphalopathies et autres effets indésirables graves

Herceptin : le médicament contre le cancer Herceptin causes des lésions cardiaques chez 28 pour cent des patients : Une équipe de chercheurs de l’Université du Texas MD Anderson Cancer Center a étudié 173 patients atteints de cancer avancé du sein à qui avait été prescrit Herceptin

herceptin : seul 33% des 20% de femmes sous ce traitement ont un petit effet bénéfique Par nicole Delépine

Jevtana* et cancer de la prostate : Médicaments inutiles, toxiques et hors de prix. Le Jevtana* va couter près de 100 millions d’euros à la collectivité en 2016 pour un bénéfice nul pour les malades.

Sutent* (sunitinib) dans le cancer du rein : Médicaments inutiles, toxiques et hors de prix. Il faut aussi tenir compte des complications du Sutent : épuisement (18% des malades traités), hypertension, (16%), syndrome pied main (33%), diarrhées (10%), hypothyroïdie sévère5 (4%), baisse des plaquettes sanguines (10%), et des globules blancs (7%), phlébites et embolies (1.3%)[12], accidents cardiaques et toxicité hépatique pouvant entraîner la mort. Des complications sévères nécessitant une prise en charge médicale ont émaillé les traitements de 57% des patients obligeant les médecins à réduire les doses initialement prescrites de 50 mg à 37.5 mg.

Selon les constatations de l’étude, en fait, la chimiothérapie ne traite ni ne guérit le cancer, mais active plutôt la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à éliminer après une chimiothérapie. Cela présente une fois pour toutes la preuve irréfutable de la tromperie de l’industrie conventionnelle du cancer. Non seulement la chimiothérapie, qui est le menu unique de traitement du cancer aujourd’hui, apparaît selon l’étude un fiasco total, mais elle agit au détriment du malade cancéreux. Cette choquante découverte publiée dans le journal Nature Medicine, et qui a été soigneusement ignorée par la communauté scientifique dominante, éclaire en détail la manière dont la chimiothérapie oblige les cellules saines à libérer une protéine qui alimente les cellules cancéreuses, les faisant prospérer.

Que rapporte un essai clinique aux médecins : « Le cancer, un moyen de gagner de l'argent » chimiothérapie : chaque malade inclus rapporte 7.000 € antidépresseurs : 12 300 euros pour chaque malade suivi (soit 193000 euros)

CRITIQUES DE LA CHIMIOTHÉRAPIE "Si j'avais une tumeur, je n'irais pas dans un centre anti-cancéreux."- Professeur G. Mathé, "L’Express" - 4/10/85. « La stratégie furieuse que la médecine classique applique dans le traitement du cancer ou quand il y a suspicion de cancer, torture, mutile et tue de loin beaucoup plus de personnes que ne le ferait l’absence de traitement. » Pr. Dr . J. HACKETAL ("Keine Angst vor Krebs").

au moins 80% des chimiothérapies administrées dans le monde sont sans valeur. Le corps médical est sous la coupe des "grands patrons" qui font la pluie et le beau temps et qui sont grassement rémunérés par cette industrie (cherchez sur internet, vous verrez que la plupart de ces grands patrons émargent d'une façon ou d'une autre à un laboratoire). Et la majorité des médecins de base suivent sans broncher! Et malheur à ceux qui pensent le contraire et qui contestent chimiothérapie ou vaccins ou antibiothérapie.

un article américain rapporte que les 71 dernières molécules anti cancéreuses (Tumeurs solides réfracraires et/ou métastatiques et/ou avancées apportaient en moyenne une survie augmentée de 2,1 mois) :

LA Chimiothérapie: 35 ans de mensonge ou lorsque Big Pharma danse au bord de la falaise. Une sagesse populaire dit «la vérité c’est comme l’huile elle vient toujours au-dessus». Cela fait environ 4 décennies que la médecine conventionnelle nous vend l’idée que la chimiothérapie est l’arme fatale contre les cancers , aujourd’hui la vérité émerge de plus en plus des décombres de l’ignorance dans laquelle l’orthodoxie médicale veut nous enfermer: même les professionnels de la santé ne croient plus à son efficacité. Pire ,ils estiment qu’elle est dangereuse, une chaine d’information libanaise Al Manar vient de publier un rapport montrant que même les médecins ne croient pas à la chimiothérapie. Et pourtant pendant 35 ans environ l’industrie pharmaceutique nous sert le même plat sans cesse réchauffé .Et nous , les « moutons de panurge » suivent toujours

La "chimio" favoriserait la relance du cancer, d'après des chercheurs américains La chimiothérapie anti-cancer peut endommager des cellules saines et les pousser à produire une protéine qui alimente la tumeur et entraîne une résistance au traitement, selon une étude qui vient d'être publiée.

échec flagran des chimiothérapies, toujours niés par la plupart des cancérologues. cancers métastasé du sein, de la prostate, du poumon et du colon

Eviter la chimiothérapie auguemente les chances de recouvrer la santé La vérité très indésirable sur la chimiothérapie

La chimiothérapie : la roulette russe médicale Je ne suis pas étonné d’entendre dire que la plupart des oncologues ne laisseraient pas des membres de leur famille suivre ces traitements … "Les cancers les plus fréquents sont aussi résistants au traitement aujourd’hui qu’il y a 40 ou 50 ans." : l'omerta médicale

La plupart des patients atteints du cancer dans ce pays meurent de la chimiothérapie "Malgré la large utilisation des chimiothérapies, la mortalité par cancer du sein n'a pas changé dans les 70 dernières années"

Questionnement sur la chimiothérapie le nombre de cancers pour lesquels la prolongation de la vie grâce à la chimiothérapie a été prouvée par des essais cliniques randomisés est très faible. "Le traitement du cancer conventionnel et tellement toxique et déshumanisant que je le crains beaucoup plus que je ne crains la mort par cancer. Nous savons que la thérapie conventionnelle ne fonctionne pas, si elle fonctionnait, vous n'auriez pas a craindre le cancer, pas plus que vous craignez une pneumonie. Or l'absence totale de certitude quant à l'issue d'un traitement conventionnel qui crie presque plus de liberté de choix dans le domaine de la thérapie du cancer. Pourtant, la plupart des thérapies alternatives, indépendamment des avantages potentiels ou avérés, sont mis hors la loi, qui oblige les patients à se soumettre à des échecs que nous connaissons ne fonctionne pas, parce qu'il n'y a pas d'autre choix." Ralph W. Moss, Ph.D

la chimiothérapie tue plus que le cancer (sauvegarde en anglais).  Voici les faits. En 1942, le Memorial Sloan-Kettering Cancer Centre tranquillement commencé à traiter le cancer du sein avec ces dérivés du gaz moutarde. Personne n'a été guéri. Essais de chimiothérapie ont également été menées à Yale vers 1943 où 160 patients ont été traités. Encore une fois, personne ne fut guéri. Selon le Dr John Diamond, MD, Une étude de plus de 10.000 patients montre clairement que la chimio est supposée forte expérience avec la maladie de Hodgkin (lymphome) est en fait un mensonge. Les patients qui ont subi une chimiothérapie étaient 14 fois plus susceptibles de développer une leucémie et 6 fois plus susceptibles de développer des cancers des os, des articulations et des tissus mous que les patients qui n'ont pas subi une chimiothérapie. " Le Dr Glenn Warner, décédé en 2000, était l'un des spécialistes les plus qualifiés du cancer aux États-Unis. . Il a utilisé des traitements alternatifs sur ses patients atteints de cancer avec un grand succès. Sur le traitement du cancer dans ce pays, il a déclaré: Nous avons une industrie de plusieurs milliards de dollars qui tue des gens, à droite et à gauche, juste pour le gain financier. . Leur idée de la recherche est de voir si deux doses de ce poison est mieux que trois doses de ce poison.

CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % ! En ce qui concerne la survie au bout de 5 ans, et bien qu’en Australie seuls 2,3 % des patients tirent profit d’une chimiothérapie et qu’aux USA, il n’y en ait que 2,1 %, on continue malgré cela à proposer ces mêmes thérapies aux patients cancéreux.

La vérité sur la chmiothérapie au moins 80 pour cent de la chimiothérapie administrée dans le monde est sans valeur

La mort par la médecine (Médicaments spécifiques iatrogènes : chimiothérapie du cancer)« (…) beaucoup d'oncologistes prennent pour évidence que la thérapie prolonge la survie, une opinion qui est basée sur une erreur et qui n'est soutenue par aucune étude clinique.

à propos de chimiothérapie, radiothérapie et autres traitements conventionnels"La chimiothérapie ne fait pas disparaître le cancer du sein, du côlon ou du poumon. Cela est prouvé depuis plus d'une décennie et pourtant les docteurs utilisent toujours la chimiothérapie pour traiter ces tumeurs."

70 malades sur 100 meurent du traitement et non de leur cancer." l’institution biomédico-pharmaceutique qui était censée sauver la vie humaine sera devenue le meilleur moyen de la tuer."" l’institution biomédico-pharmaceutique qui était censée sauver la vie humaine sera devenue le meilleur moyen de la tuer."

Cancer : seul un essai clinique sur cinq est publié. L’industrie pharmaceutique occulte ses ratages De tous les essais cliniques financés par l’industrie pharmaceutique, moins de 6% sont publiés, et sur ces 6%, 75% arrivent à des conclusions favorables pour les médicaments étudiés.

Cancer : études bidons, scientifiques douteux, médocs dangereux... En quelques mois, trois informations majeures sont venues jeter le discrédit sur toute la filière pharmaceutique - et cancérologique en particulier : 1/ La plupart des études scientifiques portant sur le cancer... sont bidons ! 2/ L'Université de Harvard impliquée dans une fraude scientifique 3/ Des médicaments contre le cancer... qui favorisent le cancer !

les traitements contre le cancer orthodoxes ne peuvent pas guérir le cancer (qui s'est propagé) sans tuer le premier patient ! En d'autres termes, la chimiothérapie, chirurgie et la radiothérapie faire tuer les cellules cancéreuses, mais ils doivent être utilisés dans de très faibles "doses", car ils ne ciblent pas les cellules cancéreuses. Les doses sont si faibles, et les dommages causés si haut, que les traitements contre le cancer orthodoxes ne peuvent pas guérir le cancer (qui s'est propagé) sans tuer le premier patient!

La catastrophe impliquant une chimiothérapie toxique dans le traitement du cancer, La chimiothérapie toxique, à savoir, fait très mal en ce qui concerne les coûts, la rentabilité, résultats à long terme et l'utilité dans les premiers stades du traitement préventif. Il n'est pas rare de rencontrer des factures énormes pour le traitement: $ 200,000 - $ 600,000 pour le cancer du sein (Moss), 84 000 $ (cancer de l'ovaire, Orlando), 220,000 $ pour le cancer du sein (Boston), 325.000 marks allemands pour le cancer du sein (Heidelberg). "

Cancer : la chimiothérapie remise en cause par une étude américaine la chimiothérapie pourraient endommager des cellules dites saines et les pousser à produire une protéine nommée WTN qui alimente la tumeur. Ce phénomène favoriserait donc les risques de rechute et de prolifération des métastases.

les médicaments sont inefficaces et ont un degré inacceptable de toxicité William Campbell Douglass II, MD - "Pour comprendre l'hypocrisie totale de la chimiothérapie, considérer les points suivants: Le Centre cancer de McGill au Canada, l'un des centres les plus importants et les plus prestigieux de traitement du cancer dans le monde, a fait une étude d'oncologues afin de déterminer comment ils répondrait à un diagnostic de cancer. Sur le questionnaire confidentiel, 58 des 64 médecins ont dit que tous les programmes de chimiothérapie étaient inacceptables pour eux et leurs membres de la famille. La raison impérieuse de cette décision était que les médicaments sont inefficaces et ont un degré inacceptable de toxicité. Ce sont les mêmes médecins qui vous diront que leurs traitements de chimiothérapie va diminuer votre tumeur et prolonger votre vie! Il ya trente ans, j'ai travaillé avec un radiologue qui m'a dit ceci: «. Si je reçois le cancer, je vais au Mexique" Donc, si vous obtenez le cancer, ne pas appeler votre médecin, appelez votre agent de voyages. Il existe des traitements alternatifs disponibles, mais vous devrez exécuter toute la gamme des chimiothérapeutes outragés, radiologues, chirurgiens et d'en trouver un. Ils se serviront de cajoleries, les insultes, la

a chimiothérapie a amélioré la survie de moins de 3% chez les adultes atteints d'un cancer. Voulez-vous dire que les oncologues médicaux en Australie sont simplement trier des escrocs de marketing ou quoi ?

Médicaments spécifiques iatrogènes : chimiothérapie du cancer En 1989, Abel Ulrich, PhD, un biostatisticien allemand, a écrit une monographie intitulée « Chimiothérapie de Cancer épithélial avancé ». Elle a été plus tard éditée sous une forme plus courte dans un journal médical. Abel a présenté une analyse complète des épreuves cliniques et des publications représentant plus de 3.000 articles examinant la valeur de la chimiothérapie cytotoxique sur le cancer épithélial avancé. Le cancer épithélial est le type de cancer dont nous sommes le plus informé, résultant de l'épithélium trouvé dans la doublure des organes de corps tels que le sein, la prostate, le poumon, l'estomac, et les intestins. De ces emplacements, le cancer habituellement infiltre le tissu adjacent et métastase aux os, au foie, au poumon, ou au cerveau. Avec son étude approfondie, Abel conclu qu'il n'y a aucune évidence directe que la chimiothérapie prolonge la survie des patients présentant le carcinome avancé ; dans le cancer de poumon et le cancer ovarien peut-être, l'avantage thérapeutique est seulement léger. Selon Abel, « (…) beaucoup d'oncologistes prennent pour évidence que la thérapie prolonge la survie, une opinion qui est basée sur une erreur et qui n'est soutenue par aucune étude clinique. » Une décennie après l'examen approfondi de Abel sur la chimiothérapie, il semble qu'il n'y ait aucune diminution de son utilisation pour le carcinome avancé. Malheureusement, aucune étude complémentaire telle que celle du Dr. Abel n'existe pour indiquer s'il y a eu une amélioration des statistiques de survie au cancer depuis 1989. En fait, la recherche devrait être conduite pour déterminer si la chimiothérapie elle-même n'est pas responsable des cancers secondaires, plutôt que la progression de la maladie originelle. Nous continuons à nous interroger pourquoi des traitements alternatifs du cancer, pourtant scientifiquement validés, ne sont pas employés.

Les compagnies pharmaceutiques continuent à propager ces médecines pourries! Le fait est que, selon les statistiques officielles elles-mêmes, les patients traités par chimiothérapie, opiacés ou radiothérapie décèdent, dans 98% des cas, dans les sept années suivant le traitement... Et 95% d’entre eux dans les cinq années suivant le traitement. Qu’avec de telles données on parle de succès en oncologie, cela laisse songeur

L’ère de la chimiothérapie a commencé dans les années 1940 avec les premières utilisations des gaz moutarde azotés et des antifolates. Les balbutiements de la chimiothérapie moderne remontent à la découverte de l’efficacité des tristement célèbres gaz moutarde sur les cancers. En 1942, les pharmacologistes Louis Goodman Alfred Gilman, examinant le potentiel thérapeutique de certaines toxines développées par l’industrie militaire, observèrent lors d’autopsies de soldats exposés au gaz moutarde soufré (sulfure de 2,2'-dichlorodiéthyle), une importante hypoplasie lymphoïde associée à une myélosuppression (régression du système lymphatiqueet du nombre de globules sanguins, causant notamment une dépression immunitaire). Ils supposèrent que l’action mesurée d’un produit similaire à cet agent soufré pourrait causer une régression de tumeurs lymphatiques.

En réalité : les essais thérapeutiques ne sont pas fiables. Les conclusions des essais honnêtes ne sont pas plus sûres que celles des études traditionnelles. Beaucoup des grands essais sont faussés par les intérêts financiers des firmes qui s'en servent pour forger "l'état actuel des connaissances" par les congrès, les revues, les journalistes qu'ils soutiennent. Les dérives suscitées par des intérêts financiers considérables aboutissent à une escroquerie pseudo scientifique qui se veut hégémonique

un ancien chercheur chez Amgen Inc a constaté que de nombreuses études de base sur le cancer--une forte proportion d'entre eux de laboratoires universitaires--sont peu fiables, avec des conséquences sinistres pour la production de nouveaux médicaments à l'avenir. 47 sur les 53 ne pourrait pas être répliquées. Il a décrit ses conclusions dans un morceau de commentaire publié mercredi dans la revue Nature.

La chimiothérapie tue plus que le cancer Vous voulez la preuve ? Saviez-vous que les oncologues de 9 sur 10 refuseraient chimiothérapie s'ils avaient le cancer ? C'est à 91 % — un pourcentage énorme qui brille clairement une lumière sur la vérité : chimiothérapie tue. Oncologues classiques sont permettant pas seulement cela se produise, mais ils sont aussi intimidation de nombreux patients en chimiothérapie et la chirurgie juste après leur diagnostic.

Pourquoi ce grand pourcentage des oncologues – ceux qui raconte autant des patients à obtenir une chimiothérapie – refuseraient de le faire eux-mêmes ? Parce qu'ils savent, qu'elle n'est pas seulement inefficace, mais extrêmement toxique. Peu importe, 75 % des patients atteints de cancer sont dirigés de recevoir une chimiothérapie. Pas encore assez choqué ? Un examen rigoureux de la chimiothérapie a révélé qu'il échoue pour 98% des personnes. Et lorsque la chimiothérapie a été testée contre l'absence de traitement, il n'y a pas de traitement qui a prouvé une meilleure option. De plus, c'est seulement deux à quatre pour cent des cancers répondent bien à la chimiothérapie.

Dénoncer la fraude et la mythologie des traitements conventionnels du cancer le traitement du cancer est une activité importante en Amérique - en fait, c'est une entreprise de 200 milliards de dollars par an. Pourtant, 98 pour cent des traitements conventionnels du cancer, non seulement échouent lamentablement, mais sont également presque garanti pour rendre les patients plus malades du cancer. Ce qui est pire: Les pouvoirs sont la suppression remèdes contre le cancer naturelles qui pourraient aider des dizaines de milliers de personnes se rétablir et vivre sans cancer avec peu ou pas de dépendance à la drogue, la chirurgie et la chimiothérapie. Le traitement du cancer aux États-Unis est l'un des plus éhonté des dissimulations dans l'histoire médicale. Assez, c'est assez! Vous méritez de savoir la vérité sur la criminalité des oncologues et sur les dangers de la chimiothérapie, les traitements conventionnels du cancer et le cancer "affaires".

Comment la chimiothérapie peut favoriser la reprise d’un cancer Des chercheurs américains ont trouvé une explication à l’échec de certains traitements anti-cancéreux. Ils ont découvert que la chimiothérapie peut endommager certaines cellules saines, en les poussant à produire une protéine qui entraîne une résistance au traitement

La chimio tue Un des effets secondaires de la chimiothérapie est, ironiquement, le cancer. Les médecins de cancer ne disent pas grand-chose, mais il est imprimé directement sur ​​les étiquettes d'avertissement de médicaments de chimiothérapie (en petits caractères, bien sûr). Si vous allez dans une clinique de traitement du cancer avec un type de cancer, et vous vous permettez d'être injecté avec des produits chimiques chimiothérapie, vous aurez souvent développer un deuxième type de cancer par la suite. Votre oncologue prétendent souvent avoir traité avec succès votre premier cancer, même pendant que vous développez une deuxième ou troisième cancer causés directement par la chimiothérapie utilisée pour traiter le cancer d'origine.

LE DECLIN DU CANCER « La stratégie furieuse que la médecine classique applique dans le traitement du cancer ou quand il y a suspicion de cancer, torture,mutile et tue de loin beaucoup plus de personnes que ne le ferait l’absence de traitement. »

Pourquoi la chmiothérape ne fonctionne jamais témoignage

Découverte innatendue de chercheurs sur la chimiothérapie Une équipe de scientifiques cherchant la raison de la résistance des cellules cancéreuses est tombée par hasard sur une bien plus importante découverte. Pendant leur recherche, l'équipe a découvert que la chimiothérapie endommage en fait gravement les cellules saines et les oblige par conséquent à libérer une protéine qui encourage et alimente la croissance de la tumeur. De plus, elle rend même la tumeur fortement résistante à un futur traitement.

extrait (non disponible sur internet) du livre big pharma: "la palme du rapport inéfficacité/prix revient incontestablement au folotyn d'Allos dans le traitement des lymphome T périphérique, qui coûte 30 000 dollars par mois pour zéro rallongement de l'espérance de vie"

"85 % des chimiothérapies sont contestables, voire inutiles " ce sont des intérêts financiers gigantesques qui permettent d'expliquer que la vérité scientifique soit encore aujourd'hui trop souvent occultée

Et si, au lieu du cancer, c'était au traitement que vous aviez "survécu" Nicole Delépine :A force de multiplier les dépistages de tous types, nous allons tous devenir des survivants du cancer ! Pendant des décennies, il a été affirmé péremptoirement et sans preuve scientifique que plus le diagnostic d'un « cancer » était précoce plus on avait de chances d'en guérir. Cet argument était peut être vrai dans les années 60 lorsque le traitement se résumait à la chirurgie et qu'on ne guérissait guère plus de 30% de malades mais il ne l'est pas aujourd'hui. Le dépistage organisé a transformé des monceaux de gens normaux, chez lesquels on a trouvé quelques cellules malignes, en cancéreux. Ils ont subi examens complémentaires, opérations et traitements médicaux (chimiothérapie) et/ou radiothérapie et ont été ensuite déclarés « guéris ». Cela a permis de faire croire à une épidémie galopante du cancer et en même temps aux progrès rapides de la médecine puisque le taux de guérison des cancers augmentait également très vite (on guérit facilement les cancers qui n'évoluent pas). Beau doublé !

« À part quelques rares cancers, il est impossible de déceler une quelconque amélioration par la chimiothérapie dans la mortalité des cancers les plus importants. Il n’a jamais été établi que n’importe quel cancer peut être guéri par la chimiothérapie. »

C’est pire qu’une crise, c’est une tragédie grecque. C’est en fait en début d’année 2014 que le pot au rose a été découvert (ou révélé, comme on voudra) par les deux plus grandes revues rapportant les exploits des scientifiques, je veux parler de Nature et Science.Ils ont dit la même chose, nos prestigieux Directeurs et Editeurs en chef : une très forte proportion des découvertes scientifiques [surtout dans les sciences médicales] n’est pas « reproductibles », ce qui veut dire dans leur jargon que les résultats publiés sont faux ou biaisés, ou inventés ou inutilisables et donc ne servent à rien. Gaspillage immonde des fonds publics puisqu’on ne parle là que de recherches académiques (et pas commerciales) financées par les impôts. Ce n’est pas très étonnant quand on voit œuvrer les « commerciaux » et ceux œuvrant à leurs soldes. Ce qui a étonné nos Directeurs c’est le chiffre derrière l’aimable notion de proportion. Dans certains domaines, par exemple la recherche de médicaments anticancers ou la médecine expérimentale, on s’approche de 90% de non-reproductibilité

La chimio qui accélère votre cancer Deux médicaments de chimiothérapie couramment utilisés pour le traitement des cancers favorisent le développement des tumeurs cancéreuses. Ces deux médicaments sont le 5-fluorouracile et la gemcitabine utilisés dans le traitement des cancers du côlon, du sein et du pancréas. Plus vous prenez de ces médicaments, plus votre tumeur est irriguée par les vaisseaux sanguins. Bien nourrie, elle grossit plus rapidement. Tout ceci est écrit noir sur blanc sur le site de l’Inserm. Au lieu de supprimer un médicament, ils préfèrent en donner un deuxième pour compenser les effets négatifs du premier. Ou « comment fournir de nouveaux revenus à l’industrie pharmaceutique ».

Les médecins américains gagnent directement de l’argent quand ils prescrivent des chimiothérapies Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, il dit que les médecins achètent les chimiothérapies aux compagnies pharmaceutiques et ensuite, les revendent ; en faisant un profit bien sûr. C’est parfaitement légal. Ce sont les seuls médicaments pour lesquels ils ont le droit de faire ça. Pour tous les autres, ils doivent se contenter d’invitations à des congrès, ou autres formes de rémunérations indirectes ou cachées. Mais pour les chimiothérapies, ils gagnent de l’argent directement. Et vu les prix, ça doit leur en faire gagner énormément.

La contribution de la chimiothérapie cytotoxique à la survie de 5 ans dans les tumeurs malignes adultes. Résultats: La contribution globale de la chimiothérapie cytotoxique curatif et adjuvant à la survie à 5 ans chez les adultes a été estimée à 2,3% en Australie et 2,1% aux Etats-Unis. Conclusion : Comme le taux de survie relative à cinq ans pour le cancer en Australie est maintenant plus de 60%, il est clair que la chimiothérapie cytotoxique ne fait qu'une contribution mineure à la survie au cancer. Pour justifier la poursuite du financement et la disponibilité des médicaments utilisés en chimiothérapie cytotoxique, une évaluation rigoureuse du rapport coût-efficacité et l'impact sur la qualité de la vie se impose d'urgence.

Chimiothérapie : Quand la corruption atteint des Sommets  seulement 6 résultats d’études sur 53, en recherche clinique sur le cancer, ont pu être reproduits par une équipe de recherche. -

Une étude montre que de nombreux patients atteints de Cancer sont tués dans les 30 jours du début du traitement de chimiothérapie : Dans une autre étude, accablante contre des dangers et l'inefficacité des médicaments contre le cancer, de nouvelles recherches effectué au Royaume-Uni ont constatées que, dans certains hôpitaux, dans les 30 jours du début du traitement, la chimiothérapie tue jusqu'à 50 pour cent des patients qui le reçoivent. Avec même le normalement pro-pharma médias britanniques exprimant son choc et de dire que les patients doivent être avertis sur les dangers de ces traitements chimiques toxiques, l’étude apporte de nouvelles preuves qui la crédibilité de la chimiothérapie comme un remède contre le cancer s’effondre. .

 

 

L’histoire

l’histoire de la mafia médicale
 
L’industrie pharmaceutique mène une guerre implacable, au budget colossal, aux manœuvres impitoyables, aux techniques innombrables, contre nos santés. Une histoire des médicaments…
 
Histoire des origines de la mafia médicale , les voyous dont vous pensiez qu’ils vous aidaient au mieux pour vos maladies
Les Rockefellers possèdent la plus grande fabrication de médicaments  dans le monde et utilisent tous leurs autres intérêts pour faire pression pour augmenter la vente de médicaments. Le fait que la plupart des 12 000 produits pharmaceutiques distincts sur le marché soient nocifs ne préoccupe pas le Drug Trust
 
Depuis plus de 30 ans, la « Coordination contre les méfaits de Bayer », basée à Düsseldorf, non loin du siège de l’entreprise, passe au crible les activités de la multinationale allemande
 
On aurait pu penser, qu’après la fin de la guerre, e n raison de leur participation à l’assassinat des mil lions de personnes à Auschwitz, les membres du conseil d’I.G. Farben auraient été « condamnés » par les entreprises pharmaceutiques US. Rien n’aurait pu être plus expl icite. Avez-vous déjà entendu parler de Bayer Corporat ion ? En 1956, Bayer a nommé Fritz ter Meer, d’I.G. Farben , ( criminel de guerre reconnu coupable au procès de Nuremberg par les membres du jury pénal), comme prés ident de son conseil d’administration. (Joseph Borkin, Le Crime et la Répression d’IG Farben )

les reportages, vidéos et émissions, médicaments, médecine et escroqueries a ne surtout pas manquer

Quelques morts et catastrophes

Mais « Les différents pays européens ne remontent qu’1 à 10% des cas. » soit environ 4 000 000 de morts par an en Europe par les médicaments (si 5% sont déclarés)
 
Les effets indésirables graves (RMIS) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde entier. Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques…..L’incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l’incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions comme une des causes ies plus mportantes de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur les deux l’industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et  .
 
« Maintenant, ils ont franchi une étape supplémentaire et publié une estimation selon laquelle la même orientation peut avoir conduit à la mort de jusqu’à 800 000 personnes en Europe au cours des cinq dernières années.
 
Antidépresseurs, somnifères, neuroleptiques: 500 000 décès par année chez les plus de 65 ans en occident
Les bénéfices sont surestimés et les effets indésirables minimisés, dit-il, parce que la plupart des essais randomisés sont biaisés, ne sont pas réalisés à l’aveugle de façon appropriée, n’évaluent pas complètement les effets des médicaments et les décès sont sous-déclarés, dit-il.
 
L’antidiabétique Avandia qui vient d’être retiré du marché est suspecté de source officielle d’avoir causé 83 000 infarctus du myocarde aux Etats-Unis. Pourquoi la presse française n’a-t-elle pas repris cette affaire dans le contexte de celle du Mediator qui aurait fait entre 500 et 2000 morts ? Pourquoi Xavier Bertrand s’est-il montré si discret vis-à-vis de GlaxoSmithKline ?
 
diabete ,AVANDIA® : 83.000 accidents cardiaques aux USA, une agence du médicament en coma dépassé
 
 Il s’agit d’un excellent compte rendu des effets de permettre la commercialisation des Tamnbocor (flécaïnide) comme un anti-arythmique issu des paramètres intermédiaires « de substitution ». Plus tard, il y avait reconnaissance qu’en fait le médicament était associée à des taux accrus de mort cardiaque
 
lorcainide : Dans les années 1980, un médicament contre l’arythmie cardiaque, le lorcainide, fut testé auprès d’une centaine d’hommes ayant subi une attaque cardiaque. Le taux de décès fut 9 fois supérieur chez les candidat ayant pris lorcainide que ceux qui ont pris le placebo. L’étude ne fut jamais publiée et les résultats sombrèrent dans l’oubli.
Pourtant, à la même époque, les médecins ont commencé à systématiquement prescrire des médicaments anti-arythmie aux gens ayant subi une attaque cardiaque, par mesure de prévention, sans savoir qu’une étude avait démontré que c’était dangereux. Résultat : environ 100.000 personnes sont mortes avant que l’on ne se rende compte que c’était une mauvaise idée. Ces morts auraient pu être évitées si l’étude sur lorcainide avait été publiée.
Il y a seulement la moitié des résultats d’essais cliniques qui sont publiés, et celles dont les résultats sont négatifs ont deux fois plus de chances de ne pas être publiées. Conséquemment, les informations disponibles aux médecins font en sorte de constamment surestimer les bienfaits des médicaments. Ainsi, comme les médecins sont maintenu dans l’ignorance, les patients sont exposés à des traitements inférieurs, inefficaces, non-nécessaires, plus dispendieux et/ou plus risqués, voire dangereux.
 
Le Dr David Graham (FDA), qui a sonné l’alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans les utilisations non approuvées
 
Le spray pour l’asthme Isoproterenol, commercialisé sous le nom de Isuprel, a tué durant les années ’60 environ 3500 patients. Cependant, il continue d’être commercialisé dans notre pays et il est recommandé pour différentes affections du coeur.
 
le médicament complètement inutile Oxichinolin, recommandé pour les problèmes digestifs, a provoqué un scandale mondial : plus de 30.000 personnes ont été rendues aveugles ou ont subi des paralysies des jambes suite à son utilisation. Ce médicament a provoqué aussi de nombreux décès (plus de 1000 seulement au Japon)
 
Le D.E.S. a été prescrit depuis 1948 à des millions de femmes dans le monde. Interdit en 1971 aux USA, il a été administré en France à des centaines de milliers de femmes enceintes jusqu’en 1977, avec un pic de consommation entre les années 1968 et 1971.
 
En France, 80 000 filles D.E.S et 80 000 garçons.
 
des milliers de morts et des dizaines de milliers de handicapés…mais toujours en vente.
 
Thalidomide / contergan : il a été à l’origine de la naissance de 10 000 à 20 000 nourrissons atteints de graves malformations
 
Thalidomide : Près de 40 % des victimes de la thalidomide seront décédées avant leur premier anniversaire.
 
60 000 patients ont intenté des procès pour avoir subi des effets cardiovasculaires liés à la prise de dexfenfluramine (sous le nom de Redux®) et la fenfluramine (sous le nom de Pondimin®)[102], par l’intermédiaire d’un recours collectif : 3,75 milliards de dollars d’indemnisation auraient été versés à une association regroupant 150000 victimes afin d’éviter un procès[103]. C’est American Home Products qui, le 8 octobre 1999, conclut un accord pour indemniser les victimes ; les indemnités se montaient à 3.5 milliards de dollars[104].
 
Commercialisé en France en 1985 et 1997.
7 millions de Français en auraient pris.
Coupe faim censé réguler le poids des obèses et surtout faire perdre quelques kilos à de nombreuses personnes qui n’en n’avaient pas forcément besoin.
Découverte de complications de type hypertension artérielle pulmonaire en 1995 et d’anomalie des valvules cardiaques en juillet 1997.
 
2000 morts depuis 1976, date de l’autorisation de mise sur le marché jusqu’au mois de juillet 2010, date de son retrait définitif, soit une moyenne de 60 victimes par an.
 
Vioxx : 160 000 victimes de crises cardiaques et attaques cérébrales, 40 000 morts aux États-Unis et au moins 60 000 dans le monde à la date de 2011, le scandale du Vioxx a révélé qu’il n’était pas le fruit du hasard mais bien la conséquence d’un système opaque d’autorisation de mise sur le marché
 
Merck estima les événements thrombotiques et il y avait 1,5 fois plus de cas d’infarctus du myocarde, de mort subite cardiaque ou d’AVC sous rofecoxib que sous placebo pour 100 patients traités (1). Plus de 80 millions de patients ont été traités avec rofecoxib et, puisque 10% des événements de ce type sont mortels, une estimation brute est que le rofecoxib a tué environ 120.000 personnes
.
Le celebrex aurait tué 75 000 personnes
selon le livre : remèdes mortels et crime organisé du professeur peter Gotzsche
 
Le médicament est l’un du groupe controversé d’antibiotiques, y compris Levaquin, Cipro, Avelox et d’autres fluoroquinolones. Public Citizen a demandé à la FDA en 1996 et de nouveau en 2006, d’émettre des avertissements de boîte noire pour rupture du tendon et la tendinite..Si l’ avertissements avaient été émis, le nombre de morts de Levaquin- réputés de plus de 5000et des dizaines de milliers de personnes qui ont été affaiblis par des maladies mortelles aurait probablement été évitée

iatrogenie (maladies et morts provoqués par les medecins) : 4 000 000 morts par an, en Europe par les médicaments ?

Le taux de mortalité lié aux prescriptions de médicaments est 10 fois plus élevé que dans les pays voisins et un étonnant 20 à-50 fois plus élevé chez les personnes âgées de plus de 75 ans
 
maladies et morts provoqués par le médecin
 
200.000 morts par an en Europe par les médicaments ! (déclarés)
Mais « Les différents pays européens ne remontent qu’1 à 10% des cas. » soit environ 4 000 000 morts par en Europe par les médicaments (si 5% sont déclarés) ?
 
Dans les faits, le système pharmacologique et médical moderne s’octroie la première place au palmarès des causes de décès aux Etat Unis.
 
la médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies.
 
Quand la médecine rend malade
 
la médecine est le premier vrai danger pour la santé
 
Les effets indésirables graves (RMIS) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde entier. Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques…..L’incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l’incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions comme une des causes ies plus mportantes de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur les deux l’industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et
 
« Les effets indésirables [des médicaments] ont atteint des proportions épidémiques et augmentent deux fois plus vite que le nombre de prescriptions. La Commission européenne a estimé en 2008 que les effets indésirables tuent 197 000 citoyens de l’UE chaque année, pour un coût de 79 milliards d’euros ».
 

Les effets bénéfiques des médicaments psychiatriques sont si minces, dit-il, qu’il serait possible d’arrêter l’utilisation actuelle presque complètement sans causer de dommages. Il recommande d’arrêter l’utilisation de tous les médicaments antidépresseurs ainsi que ceux du TDAH et de la démence, et de prescrire seulement une petite fraction des antipsychotiques et des benzodiazépines utilisés actuellement.

Chaque année, dans les seuls hôpitaux, il ya 28.000 cas de coeur toxicité mortelle de réactions indésirables à la digoxine, la forme la plus couramment utilisée de la digitaline (médicaments qui régulent la vitesse et la force de battements cardiaques) chez les personnes âgées. 2 Depuis le plus grand nombre 40% ou plus de ces gens utilisent ce médicament inutilement (voir la discussion sur la digoxine), nombre de ces blessures sont évitables.
Chaque année, 41.000 personnes âgées sont hospitalisées et 3.300 d’entre eux meurent-des ulcères causés par les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens, habituellement pour le traitement de l’arthrite). 3 Des milliers de jeunes adultes sont hospitalisés. (Voir liste des médicaments qui peuvent causer des saignements gastro-intestinaux.) Au moins 16.000 blessures dus aux accidents d’automobiles chaque année impliquant des conducteurs âgés sont attribuables à l’utilisation de substances psychoactives, en particulier les benzodiazépines et les antidépresseurs tricycliques. 4 drogues psychoactives sont ceux qui touchent l’esprit ou le comportement. (Voir liste des médicaments qui peuvent causer des accidents d’automobile.)
Chaque adultes année 32.000 âgées souffrent de fractures de la hanche attribuables à des chutes induites par les médicaments, entraînant plus de 1500 décès. 5, 6 Dans une étude, les principales catégories de médicaments responsables des chutes entraînant des fractures de la hanche ont été somnifères et tranquillisants mineurs ( 30%), antipsychotiques (52%) et les antidépresseurs (17%). Toutes ces catégories de médicaments sont souvent prescrits inutilement, surtout chez les adultes plus âgés. (Voir la section sur les somnifères et les tranquillisants, médicaments antipsychotiques et antidépresseurs; vous pouvez aussi consulter la liste des médicaments qui peuvent causer des fractures de la hanche en raison de chutes induites par des médicaments.)
Environ 163.000 Américains âgés souffrent de déficience mentale grave (perte de mémoire, la démence) soit causé ou aggravé par des médicaments. 7, 8 Dans une étude dans l’État de Washington, dans 46% des patients atteints de déficience mentale induite par le médicament, le problème était causée par tranquillisants mineurs ou des somnifères; à 14%, par des médicaments de l’hypertension artérielle; et à 11%, par des médicaments antipsychotiques. (Voir liste des médicaments qui peuvent causer ou aggraver la démence.)
Américains Deux millions de personnes âgées sont accros ou au risque de dépendance aux tranquillisants mineurs ou des somnifères parce qu’ils avaient utilisé quotidiennement pendant au moins un an, même si il n’y a aucune preuve acceptable que les tranquillisants sont efficaces pendant plus de quatre mois, et le sommeil pilules pour plus de 30 jours. 9
Drug-induced dyskinésie tardive a développé dans 73.000 adultes plus âgés; cette condition est la réaction indésirable la plus grave et commune aux médicaments antipsychotiques, et il est souvent irréversible. La dyskinésie tardive est caractérisée par des mouvements involontaires du visage, les bras et les jambes. Environ 80% des personnes âgées recevant des médicaments antipsychotiques ne souffrent de schizophrénie ou d’autres conditions qui justifient l’utilisation de ces médicaments puissants, beaucoup de ces patients ont des effets secondaires graves de médicaments qui ont été prescrits de façon inappropriée. 10 (Voir liste des médicaments qui peuvent causer la dyskinésie tardive ou d’autres troubles du mouvement.) Le parkinsonisme d’origine médicamenteuse a développé ches 61.000 adultes plus âgés aussi en raison de l’utilisation de médicaments antipsychotiques tels que l’halopéridol (HALDOL), la chlorpromazine (Thorazine), la thioridazine (Mellaril), la trifluopérazine (STELAZINE), et la fluphénazine (Prolixin). Il existe d’autres parkinsonisme inductrices médicaments ainsi, comme le métoclopramide (REGLAN), prochlorpérazine (COMPAZINE), et la prométhazine (PHENERGAN), prescrit pour des problèmes gastro-intestinaux. 11 (Voir liste des médicaments qui peuvent causer la maladie de Parkinson.)
 
antidepresseurs, benzodiazépines, neuroleptiques….
 
Le premier est le facteur nutritionnel, le deuxième est le facteur activité physique, le troisième est le facteur intoxication : le tabac, les polluants aériens, les polluants nutritionnels – les pesticides –  et surtout les médicaments. Les médicaments représentent le principal agent d’intoxication qui favorise les maladies cardiovasculaires. Et enfin le quatrième facteur est ce que j’appellerai les conditions d’existence, les difficultés de la vie (familiale, professionnelle) ou le stress (et inversement notre aptitude à surmonter ces difficultés) ce que j’appelle dans mon livre le sens de notre vie…
 
La FDA est simplement une branche criminele d’un gouvernement fédéral qui est devenu une menace pour les personnes mêmes qu’il est censé protéger et servir
 
« seul un pays authentiquemement moderne était capable de traiter les vieillards comme de purs déchets »
 
Des victimes par dizaines de milliers du fait de médicaments dangereux mis sur le marché par des laboratoires sans scrupules pour des profits maxima. Décidemment la « pilule » ne passe plus
 
actionminddrugs
 
Ensuite, lorsque vous ajoutez le mal prescrits des médicaments à ce qui ne sont pas pris correctement, c’est une autre 80.000 morts , ce qui en fait le leader troisième cause de décès
 
Au cours des 10 dernières années, il a été estimé que la médecine a blessé 191 millions d’Américains et tués plus de 8 millions – plus de la totalité des pertes américaines à l’ensemble de nos guerres mondiales combinées
 
« La personne qui a le plus de probabilité de vous tuer n’est pas un parent ou un ami ou un agresseur ou un cambrioleur ou un conducteur ivre. La personne qui risque le plus probablement de vous tuer est votre docteur »
 
Et cependant, la FDA continue à dealer encore plus de médicaments auprès des Américains, battant tous les précédents records en la matière, tout en prétendant que ces substances seraient efficaces et inoffensives
 
L’association Iatrogenic américaine est consacrée à l’étude et au reportage sur les erreurs médicales qui mènent à la maladie et à la mort
des drogues psychiatriques qui ne sont pas seulement inefficaces mais toxiques et trop souvent mortelles
 
AMESSI
 
L’experimentation médicale humaine à l »époque moderne
 
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 33% des maladies d’aujourd’hui sont causées par un traitement médical ou le médecin iatrogène (c’est-à-dire maladie induite par le medecin.)
 
La seule « mortalité par cancers liée à l’irradiation médicale à visée diagnostique est estimée à 3 000-5 000 /an, dont une partie évitable ».
144 000 hospitalisations par an sont causées par ce qu’on appelle la iatrogénie médicamenteuse
 
Meurtre ou erreur?
 
Ci-dessous, il est spécifiquement démontré que les accusés entretiennent et répandent délibérément les maladies contemporaines les plus communes en dépit du fait que ces maladies auraient pu être efficacement guéries
 
médecine dangereuse. Natural news
 
100.000 personnes sont tuées et plus de 2 millions de personnes mutilées et handicapées chaque année.. par la médecine moderne (aux USA)
 
Chaque hôpital doit avoir un avertissement de santé sur son entrée
Aujourd’hui, les médecins et les infirmières doivent porter un avertissement danger pour la santé apposé sur leurs fronts
 
Près de 400 de ces accidents seraient évitables, avance une étude nationale.
 
sylvie Simon
 
OMS : Médicaments: sécurité et effets indésirables

 

  • Les réactions nocives et inattendues aux médicaments (que l’on appelle effets indésirables) font partie des principales causes de mortalité dans de nombreux pays.
  • On peut éviter la majorité des effets indésirables aux médicaments.
  • Toutes les populations du monde sont touchées par ces effets indésirables.
  • Dans certains pays, les dépenses qu’entraînent les effets indésirables, frais d’hospitalisation, de chirurgie, perte de productivité, dépassent les coûts des médicaments.
  • Aucun médicament n’est dépourvu de risque. La sécurité des patients passe par une évaluation attentive des risques et des bienfaits des médicaments.

Les médicaments provoquent les maladies qu'ils sont censés soigner

il existe une preuve clinique croissante que Xarelto peut même augmenter le risque de formation de caillots sanguins au lieu de l'empêcher, car de nombreux patients souffraient d'un œdème pulmonaire par thromboembolisme veineux. L'ISMP a découvert qu'en 2012, 356 patients ont signalé des blessures invalidantes, graves ou même létales causées par Xarelto. Près de la moitié d'entre eux (158) consistaient en événements thromboemboliques et constituaient le type d'effet secondaire prédominant signalé.
 
Céphalées chroniques quotidiennes par abus (de prescrition) médicamenteux (CCQ)
Les céphalées par abus médicamen-teux (CAM) se caractérisent par lasurvenue de maux de teˆte quotidiensou quasi quotidiens chez une per-sonne utilisant de façon répétée desantimigraineux de crise ou d’autresantalgiques. Cette pathologie reste méconnue,aussi bien du public que des médecins, et lediagnostic est poséen moyenne apre`s 10 ansde surconsommation médicamenteuse.

 

Les antidepresseurs provoquent de la dépression : Maintenant la dépression chronique induite par Antidépresseur a un nom : dysphorie tardive

 
Pour l'abolition du suicides causés par les antidépresseurs
 
Les médicaments contre l’hypertension en question
Les médicaments contre l'hpertension provoquent de l'hypertension ?
 
Les médicaments bêta-bloquant sont maintenant considéré comme dangereux pour la santé publique
De nouvelles preuves montrant que les médicaments bêta-bloquants augmentent le risque des patients d'AVC, de crises cardiaques et le diabète a conduit à 2 millions de Britanniques être retiré de la drogue pour la pression artérielle.
 
L’ironie de tranquillisants est qu’ils sont prescrits pour l’anxiété et le sommeil. Mais plus vous les prenez plus ils augmentent votre anxiété et perturber votre sommeil.
 
un grand nombre de médicaments psychiatriques administrés peut provoquer ou augmenter la dépression et les tendances suicidaires. Mais dans la littérature spécialisée médicale et pharmacologique, il ya de nombreux rapports sur les effets dépressifs de médicaments psychiatriques. En particulier les neuroleptiques, médicaments dits antipsychotiques, initient souvent la dépression et le suicide.
 
Les psychotropes sont la cause de la plupart des maladies mentales
Jusqu'à l’arrivée du Lithium, le trouble maniacodépressif était si rare qu’à peine une personne sur cinq à dix mille en était atteinte, et presque toutes se rétablissaient. De nos jours, un Zunien sur 20 à 50 est diagnostiqué de cela et drogué pour. C’est désormais considéré comme une affection permanente.
 
L'étude portait sur 145 patients et les chercheurs ont signalé que, après 15 ans, 65% des patients atteints d'antipsychotiques étaient psychotiques, alors que seulement 28% de ceux qui ne recevaient pas de médicaments étaient psychotiques
 

Les traitements neuroleptiques sont fortement suspects de produire des crises psychotiques soit par syndrome de sevrage, soit par toxicité directe. Autrement dit le médicament supposé soigner la folie rend fou. Joanna Moncrieff a eu le courage de le montrer pour la clozapine dans cette étude

augmentation de 20 fois du taux de suicide chez les personnes diagnostiquées avec la schizophrénie depuis l'introduction des neuroleptiques.
 
NEUROLEPTIQUES Les effets secondaires incluent des symptômes parkinsoniens pour lesquels plus de médicaments sont prescrits qui peuvent causer (traitement induite) maladie iatrogène grave. Chez les personnes qui ne sont pas psychotique, ils peuvent en effet êtres déclencheur de psychose. Gain de poids grave, le diabète et les problèmes cardiaques peuvent également avoir des effets secondaires. Des bilans réguliers pour des signes d'effets indésirables doivent être effectuées. Ils ne sont pas «guérir» quoi que ce soit, mais changer la façon dont fonctionne l'esprit. Joanna Moncrieff de écrit un livre intitulé : Le mythe de la Cure chimique Mes ,eneuroleptiques
 
Je savais que je devais arrêter de prendre ces médicaments! Mais quand j’ai essayé, la production d’acide, qui avait été inhibée depuis si longtemps, est devenue comme folle, produisant plus d’acide que jamais. Je n’ai jamais tant souffert dans ma vie… (sauf de la sciatique)
 
Selon un nouvel article publié dans le numéro d’avril de l’ « Indian Journal of Medical Ethics », le vaccin contre la polio semble provoquer une maladie cliniquement semblable à la polio et qui est deux fois plus meurtrière que cette dernière. Il avait d’ailleurs été demandé que le programme d’éradication de la poliomyélite soit arrêté.
 
Le nord du Nigeria est actuellement frappé par une nouvelle flambée épidémique. Cette dernière n'est pas due au poliovirus sauvage, mais aux campagnes de vaccination en cours.
.
la classe des bisphosphonates de médicaments couramment utilisés pour le traitement de l’ostéoporose ont été trouvée pour rendre les os plus faibles.Dans une étude réalisée par des scientifiques de l’Imperial College de Londres, l’utilisation de ces médicaments a été associée au développement de « microfissures » dans l’os. Significativement, les os des patients qui prennent ces médicaments, avaient un plus grand nombre de ces fissures et moins de résistance mécanique que ceux qui n’en n’ont pas pris.
 
Il y a quelques semaines (le 10 Juillet 2010), le Seattle Times a rapporté l’histoire de Sue Crump, une pharmacienne de vingt ans d’ancienneté qui a passé beaucoup de temps à délivrer des médicaments de chimiothérapie. Sue est décédée en Septembre d’un cancer du pancréas, et une de ses dernières volontés, c’est que la vérité soit racontée comment son «exposition sur le lieu de travail» à la chimiothérapie toxique a causé son propre cancer. Mais je ne suis pas surpris, l’êtes-vous ? Après tout, l’un des effets secondaires de la chimiothérapie est qu’il cause le cancer !
 

tamoxifène favoriserait le cancer du sein le tamoxifène qui multiplierait de deux à sept fois la fréquence du cancer de l’endomètre, muqueuse qui tapisse l’utérus

tamoxifène : Ce médicament contre le cancer qui cause le cancer risque accru de cancer de l'utérus incidence et de mortalité.

la plupart des chimiothérapies sont cancérigènes
 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.